Nintendo n'est que très indirectement derrière Pokémon Go. Et la bourse ne s'en rend compte que maintenant...

Souvenez-vous, c’était il y a seulement une quinzaine de jours : l’action de Nintendo faisait des bonds à la suite de la sortie de Pokémon Go. Les investisseurs y ont vu le même phénomène que les joueurs du monde entier : un engouement nouveau pour un jeu dont le medium reste un champ ouvert pour l’innovation. Ils y avaient aussi vu un aspect financier non négligeable, dans la mesure où Pokémon Go est déjà en train de générer des millions de dollars en micro-transactions, tous les jours. De plus, le jeu a été considéré, enfin, comme un pilier sûr de la stratégie mobile de Nintendo, qui n’avait jamais réussi à faire une percée sur ce support auparavant. Rappelez-vous de Miitomo.

Sauf que le problème, c’est que Nintendo n’a pas développé Pokémon Go. Le jeu en réalité augmentée est une production associée de Niantic, le studio qui est né chez Google et qui est à l’origine d’Ingress, et de la Pokémon Company. Le lien avec Nintendo ? Eh bien Nintendo détient des parts dans la Pokémon Company, bien entendu, mais également dans Niantic : la société japonaise a participé à la levée de fonds de la startup avec, notamment, Google. Et cela, a priori, tout le monde le savait, sauf les marchés qui ont acheté de l’action Nintendo en masse.

pokemon-go-une

Le géant du jeu vidéo, qui a vu son action monter beaucoup trop haut a décidé de prendre les choses en main pour éviter une chute colossale de la confiance au moment où la bourse se serait rendue compte que les bénéfices de Pokémon Go n’allait pas directement dans les poches de Nintendo. Dans ce communiqué, Nintendo rappelle qu’elle ne possède que 32 % de la Pokémon Company et qu’elle ne pourra donc pas revoir ses objectifs financiers pour 2016 à la hausse : l’impact du jeu en réalité augmentée sur ses bénéfices sera « limité  ». Résultat, en une nuit, l’action de Nintendo a perdu 17 % de sa valeur.

C’est à se demander si ceux qui font la splendeur et les misères des entreprises connaissent le marché sur lequel ils investissent.

Crédit photo de la une : Xanday

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés