Amazon cherche à accroître son indépendance pour la livraison des colis jusqu'aux clients. Dans cette optique, l'entreprise américaine tient à gérer elle-même son fret aérien.

UPS et DHL n’ont qu’à bien se tenir ! Amazon risque de leur faire concurrence, de manière indirecte. En effet, le spécialiste du commerce électronique a l’intention de développer son propre réseau de transport de marchandises par voie aérienne. Et, une fois n’est pas coutume, il n’est pas question ici de son futur service de livraison par drone, PrimeAir, mais bien de véritables avions.

amazon-1900

Le site de vente en ligne a conclu un accord avec l’entreprise américaine Air Transport Services Group (ATSG) pour lui louer vingt avions de transport de type Boeing 767 sur une durée de cinq à sept ans. En outre, le communiqué, publié mercredi, indique qu’Amazon a la possibilité d’entrer au capital d’ATSG à hauteur de 19,9 %, signe de la collaboration à long terme qui pourrait émerger entre les deux groupes.

Ce n’est pas la première fois qu’Amazon montre son envie de ne plus externaliser sa chaîne de livraison, qui constitue un poste de dépense conséquent pour un tel groupe. En France, la firme de Jeff Bezos possède déjà 25 % du capital de Colis Privé, un concurrence de La Poste et spécialiste de la livraison à domicile, à la tête d’un réseau de 9000 relais sur tout le territoire pour le dépôt des colis à proximité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés