Amazon prépare le lancement de sa propre ligne de vêtements, qu'il vendra partout dans le monde.

Vous pourriez porter bientôt porter un pantalon, un chemisier, des chaussures ou un slip Amazon. Selon le site WWD dont les propos sont rapportés par Racked, Amazon a publié plusieurs annonces d’emplois qui font peu de mystère de son intention de commercialiser sa propre ligne de vêtements, pour étendre toujours un peu plus son emprise sur le commerce international.

L’une des annonces qui s’adresse aux professionnels de la mode recherche un « gestionnaire d’approvisionnement entrepreneurial, analytique et fortement motivé, qui rejoindra notre équipe pour lancer de nouveaux produits pour nos clients du monde entier ». Selon le descriptif de l’annonce, le candidat retenu devra sélectionner des usines et négocier avec elles, ce qui montre qu’il s’agit bien de faire fabriquer ses propres vêtements, et non pas simplement d’aller à la recherche de nouveaux fournisseurs.

Une autre annonce concerne la gestion des inventaires, et même la relation avec les vendeurs.

Une ligne de vêtements… et d’imitations ?

Amazon est déjà fortement impliqué dans le marché de la mode, au point qu’il pourrait devenir dès l’an prochain le premier vendeur de vêtements aux États-Unis, devant les géants de la grande distribution Walmart et Target. Le groupe a également étendu son expertise en faisant l’acquisition de filiales spécialisées comme Shopbot, MyHabit, ou EastDane.

Avec ses millions de produits en stock et le volume de ventes qu’il génère, Amazon est particulièrement bien placé pour savoir exactement quels types de vêtements ses clients souhaitent, et optimiser ses productions. Nul doute que ses compétences en analyse « big data » seront mises à profit des designers, pour limiter les stocks qui s’empilent.

De plus, Amazon semble prêt à copier les grandes marques lorsqu’elles ne vendent pas en direct via sa plateforme. FastCo rappelle ainsi que lors d’une conférence en octobre dernier, le vice-président d’Amazon en charge des vêtements, Jeff Yurcism, avait lâché que « quand certaines marques décident pour des raisons qui leur sont propres qu’elles ne veulent pas vendre avec nous, notre client veut toujours un produit qui ressemble ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés