Pour être le moteur de recherche par défaut dans iOS, Google a dû mettre la main au porte-monnaie. Et les sommes en question sont colossales.

Google a payé cher, très cher sa position privilégiée de moteur de recherche par défaut dans iOS. C’est ce que révèlent des documents produits par Oracle dans le cadre d’un procès qui l’oppose depuis bientôt six ans à la firme de Mountain View dans une affaire qui implique la technologie Java et ses brevets.

iOS 9
iOS 9

Pour la seule année 2014, Google a versé à Apple la somme astronomique d’un milliard de dollars, selon l’une des avocates d’Oracle. Il ne s’agit pas d’une somme fixe : le montant que doit verser le géant de la recherche au créateur de l’iPhone dépend en fait de l’importance des gains qu’il dégage avec la publicité via son moteur.

Toujours selon les documents présentés par Oracle, la répartition des recettes serait de 34 / 66 %.

Mais il n’est pas précisé qui a quoi : est-ce que Google conserve les deux tiers du pactole ou se contente de la part la plus petite ? On suppose quand même que l’entreprise n’irait pas jusqu’à faire une croix sur l’essentiel des revenus, même si iOS revêt une importance stratégique dans la bataille des moteurs de recherche.

iPhone iPad
Google gère la recherche sur l’iPad et l’iPhone.

À l’heure actuelle dans iOS, le menu déroulant sur l’iPhone et de l’iPad utilise Bing comme moteur de recherche lorsqu’une requête est effectuée dans le champ correspondant. Mais en cliquant sur le lien « Rechercher sur le web », une nouvelle page s’ouvre et c’est bien sur Google que l’utilisateur se retrouve.

L’information que relaie Oracle concorde avec les évaluations réalisées en 2013 par des analystes de la banque d’investissement Morgan Stanley. À l’époque, ils avaient avancé un montant identique. C’est un montant bien plus élevé qu’en 2010. Six ans plus tôt, Google n’aurait payé « que » 100 millions de dollars.

Oracle a tout intérêt à savoir le détail de l’accord entre Google et Apple.

Il peut paraître étonnant que ce soit Oracle qui détienne une telle information. Mais à y voir de plus près, cela s’explique aisément.

La technologie Java et les brevets liés ont été acquis en 2009 par Oracle. Or ce dernier estime que Google s’est appuyé sur Java pour bâtir son OS mobile, Android, sans rien lui reverser. Cela explique pourquoi Oracle essaie de savoir combien d’argent a gagné Google avec Android, afin de lui faire payer la facture.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés