Depuis 2012, Sharp croule sous les dettes (6,3 milliards de dollars) et après plusieurs plans de sauvetage, les négociations s'accélèrent de tous les côtés pour racheter le Japonais.

En grande difficulté depuis plusieurs années, Sharp avait annoncé en mai dernier la suppression de 10 % de ses effectifs mondiaux dont 3 500 postes au Japon. Ce matin, Hon Hai / Foxconn, industriel taïwanais bien connu pour ses contrats avec Apple, a annoncé vouloir racheter Sharp pour 5,3 milliards de dollars. À la suite de ces annonces, la bourse de Tokyo s’est emballée et l’action de Sharp a fini sur une hausse de 5,79 %.

Mais le deal est loin d’être conclu, car Sharp négocie avec d’autres entreprises. La semaine dernière, Samsung avait proposé d’investir massivement dans les écrans LCD du japonais afin de contrer les appels de pieds de Foxconn. Véritable empire, cette dernière fournit des composants électroniques aux entreprises du monde entier.

Le gouvernement japonais souhaite que les technologies de Sharp restent japonaises

Avec Sony et Panasonic, Sharp est l’un des fleurons de l’industrie japonaise et les responsables du gouvernement japonais ont annoncé que leurs préférences iraient donc aux acheteurs locaux, souhaitant que les technologies de Sharp restent japonaises. Sharp étudierait d’ailleurs une offre de reprise élaborée par le fond d’investissement public Innovation Network Corporation of Japan (INCJ). Ce dernier envisagerait de rapprocher les divisions d’électroménagers de Sharp et Toshiba.

Les négociations promettent d’être longues.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés