L'aventure de Vivendi dans Activision Blizzard est terminée. Le groupe a vendu le reste de ses actions. Mais cela ne signe pas pour autant sa sortie définitive du secteur des jeux vidéo.

La participation de Vivendi dans Activision Blizzard vient de prendre fin. La multinationale française s’est en effet débarrassée du reste des actions qu’elle possédait dans le studio de jeu vidéo. Elles ont été vendues à une banque dont l’identité n’a pas été précisée. Montant de l’opération : environ un milliard d’euros.

World of Warcraft
World of Warcraft, l’un des jeux d’Activision Blizzard.

La sortie de Vivendi du capital de l’éditeur vidéoludique n’est pas franchement une surprise pour celui qui observe avec attention l’actualité de l’entreprise. Au cours de l’été 2013, elle avait déjà cédé la majorité de sa participation. Et au cours de ces deux dernières années, sa part dans le groupe était tombée à environ 5,7 % (ce qui représente 41,5 millions de titres). Le point final de cette histoire est donc écrit.

Pour autant, cette opération ne signe en aucune façon l’arrêt des projets de Vivendi dans le domaine du jeu vidéo.

Logo d'Ubisoft.
Logo d’Ubisoft.

Il suffit pour s’en convaincre de voir à quelle vitesse la firme a fondu sur Ubisoft et Gameloft au cours des derniers mois, en prenant une participation importante dans leur capital. Début décembre, Vivendi contrôlait ainsi un peu plus de 26 % de Gameloft et un peu moins de 12 % d’Ubisoft, dont la valorisation boursière est plus importante.

Et Vivendi a clairement fait savoir qu’il n’en restera pas là. Dans le cas de Gameloft, il écrivait dans un communiqué « qu’au cours des prochains mois, Vivendi entend privilégier une approche constructive permettant d’étudier une collaboration fructueuse pour les deux groupes  ». Dans le cas contraire, la multinationale n’hésitera pas à envisager de prendre directement le contrôle de Gameloft.

Et Ubisoft dans la foulée ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés