Citroën a officiellement présenté la ë-C4, une berline compacte 100 % électrique. Après l'étonnante Ami, le catalogue de la marque s'étoffe.

Il y a quelques mois, Citroën a surpris le marché en dévoilant l’Ami, une voiture sans permis que l’on peut acheter/louer à la Fnac ou Darty. La firme française poursuit sa conquête du segment électrique en présentant, le 30 juin, la ë-C4 — déclinaison propre de sa berline compacte nouvelle génération également disponible en versions thermiques (diesel ou essence).

Pour Citroën, qui aurait pu miser sur une citadine, la ë-C4 est un enjeu quand on regarde la concurrence en face : Nissan est installé depuis longtemps avec sa Leaf tandis que Volkswagen a de bons arguments avec sa ID.3.

Arrière de la Citroën ë-C4 // Source : Citroën

Citroën lance une berline compacte 100 % électrique

Citroën a vendu près de 12,5 millions de berlines compactes depuis 1928 et il entend bien poursuivre sa riche histoire avec la ë-C4, qui représente une nécessité dans un marché de plus en plus tourné vers l’électrique. Pour attirer le regard, le constructeur s’en remet d’abord sur un design un peu plus audacieux qu’à l’accoutumé. Il suffit de regarder l’avant pour s’en convaincre : le museau arrondi et la signature lumineuse très fine tranchent avec le bouclier affirmé et le bloc optique plus gros.

La ë-C4 affiche des lignes plus anguleuses et moins épurées qu’on pourrait le penser, malgré des dimensions en adéquation avec sa catégorie (4 360 mm de long, 1 800 mm de large, 1 525 mm de haut). De part la position surélevée, on pourrait presque croire qu’il s’agit d’un petit SUV nanti de quelques traits de ressemblance avec le DS3 Crossback e-tense. Sur ce point, Citroën a raison de reprendre quelques codes d’un segment particulièrement plébiscité de nos jours, sans compter l’apport en termes de confort de conduite grâce à l’assise plus haute.

Avant de la Citroën ë-C4 // Source : Citroën

Dans l’habitacle, on découvre deux écrans : le premier est installé derrière le volant, l’autre au centre de la planche de bord. La photo de l’intérieur montre l’option affichage tête haute couleur, prenant la forme d’une lame de verre installée devant le pare-brise. À noter que Citroën met en avant ses sièges Advanced Comfort (il y a une option massage), ainsi qu’une innovation pour le passager assis à l’avant : le Smart Pad Support, permettant d’insérer une tablette.

Habitacle de la Citroën ë-C4 // Source : Citroën

Du côté de l’architecture, la ë-C4 s’appuie sur la plateforme e-CMP, déjà employée dans la Peugeot e-2008 et le DS3 Crossback e-tense. La puissance de l’unique moteur est donnée à 100 kW (0 à 100 km/h en 9,7 secondes avec le mode sport, vitesse maximale bridée à 150 km/h) et l’autonomie dépasse les 350 kilomètres selon le cycle WLTP (grâce à la batterie de 50 kWh). La berline compacte pourra encaisser des pics de recharge jusqu’à 100 kW pour faire le plein plus rapidement (80 % en 30 minutes). On notera aussi la présence d’une fonction Brake, soit un frein régénératif très puissant pour récupérer de l’énergie (et rouler à une seule pédale dans certaines situations).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo