Après la Coccinelle, la société allemande eClassics s'est attaquée à un autre modèle mythique de la gamme Volkswagen : le fameux van hippie surnommé Bulli.

Dans la gamme de véhicules électriques actuellement en préparation chez Volkswagen, il y a le ID. Buzz, sorte d’hommage à son van légendaire — connu pour avoir sillonné les routes californiennes pendant de nombreuses années et symbole du mouvement des groupes hippies. En attendant la commercialisation du nouveau modèle, l’entreprise de préparation eClassics dévoile le e-Bulli, une variante électrique du fameux van iconique.

Présenté dans une vidéo diffusée sur YouTube le 19 mars, l’e-Bulli a des allures néo-rétro, entre son look d’un autre temps et son groupe propulseur plus que jamais d’actualité. eClassics commercialise sa transformation en différentes options, selon que l’on possède ou non le van original (qui devra être profondément modifié, si tel est le cas). Comptez un peu moins de 65 000 euros pour le package complet.

eClassics Bulli // Source : Volkswagen

Le van hippie de Volkswagen électrifié

Pour son e-Bulli, eClassics, basé à Stuttgart, mise sur un moteur électrique de 61 kW, ce qui autorise une puissance doublée par rapport au modèle thermique. La vitesse maximale est limitée à 130 km/h tandis que la batterie de 45 kWh ne fournira pas plus de 200 kilomètres d’autonomie. Autant dire qu’il faudra oublier les longues balades, ce qui n’est pas vraiment en adéquation avec l’ADN free spirit du minibus Volkswagen. Avec une recharge d’une puissance de 50 kW, on pourra récupérer 80 % de la capacité en 40 minutes.

À défaut d’une autonomie confortable, eClassics promet une expérience de conduite inédite. Outre la motorisation électrique, le e-Bulli dispose d’un châssis repensé et offre un comportement plus dynamique, dixit la firme. « Le passé glorieux et unique du Bulli se combine à la modernité d’un véhicule électrique », ajoute-t-elle. Les éléments affairant à l’électrification — groupe propulseur, batterie — sont certifiés Volkswagen. 

eClassics Bulli // Source : Volkswagen

Sur le site de eClassics, on découvre aussi l’existence d’une Coccinelle électrique. Là encore, il s’agit d’une restauration qui permettra de patienter jusqu’à une possible nouvelle version officiellement produite par Volkswagen. Cela pourrait constituer la deuxième résurrection de la voiture, après la New Beetle à la fin des années 90.

Partager sur les réseaux sociaux