Le futur de l'automobile se joue sur les véhicules électriques et autonomes. Mais est-ce que des airbags à l'extérieur des véhicules pourraient améliorer la sécurité des passagers ?

L’équipementier automobile allemand ZF Friedrichshafen a une vision très claire du futur de la sécurité automobile : les airbags extérieurs. Énoncée comme ça, l’idée ne semble pas particulièrement révolutionnaire, mais elle pourrait bien s’avérer très utile. L’airbag existe depuis les années 50, d’abord comme une option dans certaines voitures, puis comme un élément incontournable dans les années 90. S’il n’est pas sans danger (le choc contre la tête du conducteur peut être violent), il reste une mesure de précaution qui permet parfois d’éviter de graves blessures.

Le concept proposé par ZF laisse peu de place à l’imagination : des airbags situés à l’extérieur de la voiture permettant d’absorber une partie du choc lors d’une collision. Selon Swen Schaub, le responsable senior stratégie de l’ingénierie chez ZF, ils « doivent réduire la vitesse d’intrusion de 30 % et les niveaux des blessures des occupants de 20 à 30 % ». On pourrait croire qu’ils seraient faciles à mettre en place. Pourtant, entre le système intérieur et extérieur, il y a un pas de géant à faire côté ingénierie.

Des capteurs d’une importance vitale

La différence majeure entre les airbags intérieurs et extérieurs, c’est le fonctionnement et l’utilisation de leurs capteurs. Les coussins de sécurité « classiques » réagissent aux collisions, tandis que les nouveaux devront s’activer avant le contact avec un autre véhicule… sans faux positif. Pour accomplir cet objectif, ZF compte « sur de multiples capteurs environnementaux  ». Ils doivent apporter une grande précision au système et lui permettre de se lancer au moment optimal.

En effet, toujours selon Swen Schaub, « le système doit être en mesure de prédire à la fois la direction et la position de l’impact. Et il doit le faire au moment opportun, car même un petit mouvement du véhicules dans les dernières 500 millisecondes pourrait faire une différence significative ».  Ils devra s’ouvrir dans les 100 millisecondes (le temps de cligner des yeux) avant la collision pour être efficace.

Les capteurs des airbags extérieurs se situeront tout autour du véhicule. // Source : ZF Friedrichshafen

Pour ce qui est de l’installation elle-même, les airbags extérieurs se situeront des deux côtés de la voiture, sous les portières. Les présentation de ZF montrent que le coussin gonflable s’étend sur tout l’espace entre les deux roues et « peut atteindre une épaisseur de 300 mm » . Un design qui transformera un violent impact sur un point précis en choc plus léger sur une zone plus large.

On remarquera par contre qu’aucune annonce de ZF ne laisse entendre que des airbags pourraient être installés à l’avant et à l’arrière du véhicule. Deux zones qui mériterait pourtant une protection supplémentaire. Les airbags extérieurs tels qu’ils sont imaginés par ZF protègent pour l’instant les occupants de la voiture « victime ».

Une technologie qui dépend des constructeurs

Les tests de ZF sont bien avancés, mais il reste un défi important : réussir à convaincre les constructeurs. Les airbags et les capteurs ne pourront pas être installés comme option sur une voiture : ils auront besoin d’être directement intégrés au design du véhicule. Selon Popular Mechanics, la société compte donner d’autres fonctions à son système de senseurs.

Les possibilités sont variées, allant de l’alarme de proximité à la régulation de distance.

Une protection efficace… sauf si le contact se fait en biais // Source : ZF Friedrichshafen

ZF s’est donné jusqu’à 2020 pour finaliser les tests de ses airbags. D’ici là, elle va continuer de chercher des partenaires. Selon Popular Mechanics, aucun constructeur automobile n’a signé de contrat pour l’instant.

Partager sur les réseaux sociaux