Aligner 55 voitures autonomes pour recevoir un petit trophée du Guinness World Records peut paraître bien vain. Mais en pratique, la démonstration technologique n'est pas dénuée d'intérêt.

Le record du plus long convoi de voitures autonomes a été battu en Chine. À la lecture de cette phrase, deux choses peuvent venir à l’esprit. La première, c’est de se demander pourquoi établir un record pour cela. La deuxième, c’est interroger l’intérêt du « record » désormais détenu par Changan Automobile.

Le 3 décembre, le média chinois China Xinhua News s’est fait le relais de l’exercice en spécifiant les détails de l’opération : le 28 novembre 2018, Changan Automobile a aligné  55 SUV CS55 qui ont conduit de manière entièrement autonome sur 3,2 km. Et au-delà du record bien vain, car c’est la première fois qu’une entreprise le tente, la technologie mise à l’épreuve nous intéresse un peu plus.

Dans les faits, Changan Automobile a fait se suivre 55 véhicules équipés d’un logiciel capable d’autonomie de niveau 3, c’est-à-dire de l’autonomie conditionnelle. Cela signifie que, sur certaines routes prises en charge par le logiciel, le conducteur n’a même pas besoin de faire attention à ce qui l’entoure. Aujourd’hui, les voitures à assistance à la conduite les plus avancées (les Tesla) n’ont légalement pas le droit de dépasser le niveau 2, dans lequel le conducteur reste toujours le seul maître à bord. Il doit rester vigilant pour reprendre le volant au moindre danger.

Un record pour la science ?

Ce convoi de voitures autonomes est aussi l’occasion de voir comment les véhicules réagissent ensemble. Au-delà du premier, qui a une route vide devant lui, les autres ont tous à charge de prendre en compte un véhicule devant eux et derrière eux. Et le moindre ralentissement du premier véhicule a un impact sur le deuxième, qui doit être interprété par le troisième, etc. Le fait que les voitures roulent en rangs serrés ajoute de la difficulté au record : elles doivent toutes anticiper au mieux les mouvements des autres véhicules. Un « challenge  » pour les ingénieurs cités par Xinhua News.

Au-delà du record, la cascade pourrait donc servir à l’industrie pour améliorer les réponses des véhicules autonomes quand ils sont entourés d’autres véhicules autonomes. Et, peut-être, un bon moyen de tester à l’avenir des technologies de communication entre ces véhicules — l’une des promesses de la 5G.

Partager sur les réseaux sociaux