BMW a réaffirmé ses ambitions se cachant derrière sa volonté d'électrifier ses gammes. On retiendra surtout un chiffre : celui des cinq modèles vendus en 2021.

Dans un long communiqué publié le 7 novembre 2018 et faisant le point sur ses finances, le Groupe BMW en a profité pour réaffirmer ses ambitions dans le domaine de l’électrification de ses véhicules. Ainsi, il a accouché d’un chiffre intéressant : en 2021, pas moins de cinq voitures électriques seront inscrites dans sa gamme.

En plus de la BMW i3 commercialisée depuis 2013, BMW proposera la Mini EV, produite en Chine et attendue pour l’année prochaine, le SUV iX3, la i4 et la iNEXT. Quatre ans plus tard, au moins 20 modèles seront électrifiés, ce qui comprend les hybrides rechargeables.

MINI Electric Concept. BMW

BMW, vers la fin du diesel ?

Avec son i3, qui a récemment augmenté son autonomie, BMW fut l’un des premiers à passer à l’électrique. Mais le constructeur, qui craint Tesla, aura attendu longtemps avant de dérouler sa stratégie. Un paradoxe qu’il va corriger dans les mois à venir grâce à des investissements massifs et des partenariats ciblés. Le but ? S’offrir une plateforme flexible qui lui permettra d’assembler rapidement des voitures, quelle que soit la motorisation choisie. En somme, face à une demande qu’il qualifie de croissante, BMW souhaite intégrer la e-mobilité à sa chaîne de production.

D’ici la fin d’année, le géant allemand estime livrer 140 000 voitures électrifiées à ses clients, un volume qui participera à cette ambition d’en avoir un demi-million sur les routes en décembre 2019.

Pour BMW, l’enjeu sera également de faire évoluer la technologie de manière à proposer des performances toujours plus confortables aux conducteurs — on pense par exemple à l’autonomie. Pour ce faire, il compte développer la cinquième génération de son bloc électrique, censée optimiser le moteur, la transmission, la puissance et la batterie. Elle ne sera pas introduite avant 2020, année de lancement du iX3.

Partager sur les réseaux sociaux