Des mesures de vérification effectuées sur une parabole Starlink montrent que le niveau d’émission des ondes est très largement acceptable.

C’est depuis 2021 que Starlink peut opérer en France, grâce à l’obtention d’une autorisation de l’Arcep, l’autorité de régulation des télécoms. Des Françaises et des Français peuvent ainsi solliciter ce service pour avoir accès à Internet, dont la particularité est de passer par un réseau satellitaire situé en orbite basse. Pour cela, il faut installer une parabole sur le toit de son logement.

Des ondes très en-dessous des limites

Mais qui dit parabole et satellites, dit ondes électromagnétiques qui circulent entre. Et c’est justement cet élément qui a suscité l’attention de l’Agence nationale des fréquences, afin de contrôler si le niveau d’émission de l’appareil est conforme avec les seuils définis par la réglementation. Les résultats ont été rendus publics le 24 février et ils sont rassurants.

« Les niveaux mesurés dans et hors du faisceau à différentes distances de l’antenne montrent qu’ils sont inférieurs à la valeur limite réglementaire, fixée à 61 volts par mètre (V/m) pour les bandes de fréquences concernées », résume l’ANFR. Les mesures ont été exécutées à 50 centimètres, un mètre et deux mètres de l’antenne, qui émettait alors en continu.

Starlink
Les paraboles nécessitent une vue directe avec le ciel. // Source : Starlink

La mesure la plus forte a été constatée à 9 V/m, à un mètre de l’antenne et en plein dans l’axe du faisceau : c’est une valeur pratiquement sept fois plus faible que la limite établie dans la loi. Par ailleurs, les circonstances dans lesquelles on serait exposé à ces ondes apparaissent nulles, car la place logique de la parabole est en hauteur, sur un toit, loin des personnes.

Hors faisceau, et même à proximité de la parabole, les niveaux sont minimes, sous le seuil du volt par mètre. Et plus on s’éloigne, plus le niveau chute : à deux mètres, il ne dépasse pas 0,7 V/m. Les risques sanitaires sont donc en pratique nuls, même dans l’optique où l’on voudrait installer l’antenne à l’intérieur : cela ne marcherait pas, car l’antenne a besoin d’une vue directe avec le ciel.