Le youtubeur Marvel Fitness a été condamné en appel pour harcèlement, ce 28 septembre 2021. Il avait été attaqué en justice par d'autres influenceurs, qui ont subi des raids numériques.

Presque un an jour pour jour après sa condamnation en première instance, le youtubeur Marvel Fitness a été condamné en appel pour harcèlement. La cour d’appel de Versailles l’a condamné ce 28 septembre 2021 à deux ans de prison, dont vingt-deux mois avec sursis, pour avoir harcelé en ligne d’autres influenceurs.

Étant donné qu’il a d’ores et déjà effectué deux mois de prison l’année dernière, Marvel Fitness n’a pas à retourner derrière les barreaux. Aux journalistes présents sur place, le président de la cour d’appel a expliqué qu’il s’agissait d’une peine « pédagogique et équilibré », et que «  ce qui importe, c’est qu’il ne recommence pas ».

« Internet n’est plus une zone de non-droit », a quant à elle déclaré sur Instagram Me Laure-Alice Bouvier, l’avocate des plaignants. «  Nous pouvons dire que le droit prend enfin pleinement la mesure de la gravité des actes de cyberharcèlement ».

Les déclarations de l’avocate des victimes sur Instagram // Source : Laure-Alice Bouvier / Instagram

L’affaire Marvel Fitness, le cyberharcèlement entre youtubeurs

Il faut dire que l’affaire Marvel Fitness est impressionnante de par son ampleur : pendant des années, le youtubeur s’en est pris à d’autres influenceurs sur les réseaux sociaux, et a incité ses milliers de fans à l’imiter. Au total, plus de 5 000 messages ont été versés au dossier, démontrant l’ampleur du problème.

Sa condamnation en appel marque d’autant plus les esprits que les procès pour cyberharcèlement restent rares, alors que chaque jour de nombreuses femmes et de nombreux hommes en souffrent. Le cas de Nadia Daam a pavé la voie aux poursuites pour harcèlement. L’affaire Marvel Fitness montre que les instigateurs de raids peuvent, eux aussi, être attaqués en justice et condamnés.

Le Youtubeur Marvel Fitness // Source : Marvel Fitness Channel / YouTube

« Par cette décision, par le retentissement qu’elle aura et qui est appelé à dépasser les frontières de cette cour, le droit donne enfin aux milliers de victimes de cyberharcèlement le message qu’elles attendent », a conclu Me Laure-Alice Bouvier sur son Instagram.

Le youtubeur, qui s’était défendu lors du procès en appel en expliquant que ses vidéos avaient « des visées satiriques », selon Le Monde, a également expliqué sur Twitter qu’il voyait cette condamnation comme « une petite victoire ». « Votre soutien et votre mobilisation m’ont permis d’être avec ma famille plutôt (sic) que prévu et de retour parmi vous sur les réseaux sociaux ».

Son avocat, Me Juan Branco, a également expliqué que la sentence leur convenait. « Nous sommes heureux, dans ce contexte apocalyptique, d’avoir arraché une telle réduction de peine, et d’avoir obtenu que les parties civiles soient renvoyées dans leur corde en ce qui concernait les demandes indemnitaires. La peine prononcée sert à couvrir sa détention et la décision de première instance, tout en le libérant de tout inquiétude au sujet de cette affaire ».

Mise à jour le 29 septembre à 14h : l’article a été mis à jour afin d’inclure la réaction de Me Juan Branco, l’avocat de Marvel Fitness. 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo