Pour entraîner ses nouveaux appareils domotiques, Google a créé des millions de chats virtuels qui font des bêtises virtuelles dans des appartements virtuels.

L’intelligence artificielle est un domaine extrêmement consommateur de données. Les dernières expérimentations de Google le montrent bien, puisque le géant de la recherche a dû créer pas moins de 2,5 millions de chats virtuels pour nourrir un de ses algorithmes.

Trois caméras Nest nourries à l’IA

L’entreprise vient en effet de sortir de nouveaux accessoires domotiques Nest enrichis à l’intelligence artificielle. Trois nouvelles caméras de surveillance font leur entrée dans le catalogue du constructeur, accompagnées par une sonnerie de porte. Censés vous aider à mieux surveiller et gérer votre maison connectée, ces accessoires sont capables de vous alerter quand quelqu’un se présente devant chez vous, si un mouvement inhabituel a été détecté dans votre appartement ou si un colis a été laissé sur le pas de la porte.

Les nouvelles caméras Nest
Les nouvelles caméras Nest // Source : Google

Pour bien évaluer les situations qui se présentent, les nouvelles caméras Nest bénéficient d’une puce dédiée à l’apprentissage machine. Cela leur permet de traiter l’information en local sans l’envoyer sur les serveurs de Google. La puce est capable de comprendre qui est devant chez vous (si c’est une tête connue ou non) ou si votre chat est actuellement en train de jouer avec la vaisselle qui traine sur la table. La caméra peut alors vous envoyer une alerte et vous laisser interagir à distance à la voix.

2,5 millions de chats grâce au moteur de Pokemon Go

Pour mieux reconnaitre et comprendre le comportement des animaux de compagnie, Google a d’abord nourri son algorithme de reconnaissance avec 40 millions de photos de chats et de chiens. Une étape indispensable pour vous dire si c’est Rex ou Tigrou qui massacre votre dessus de lit préféré. Mais pour comprendre comment vos animaux se déplacent et déterminer lesquels de leurs comportements méritent d’envoyer une alerte, il a fallu aller plus loin.

Google s’est alors associé avec Unity technologies, l’entreprise derrière le moteur de jeu 3D du même nom. L’outil gratuit, qui est derrière des titres bien connus comme Hearthstone, Kerbal Space Program ou Pokemon Go, a permis à Google de générer des appartements virtuels, remplis d’animaux de compagnie virtuels qui faisaient des bêtises virtuelles. En générant plein de situations différentes et en en laissant les avatars d’animaux se déplacer dans la maison librement, Google a pu fournir à ses caméras des tas d’images à analyser. En tout, c’est donc pas moins de 2,5 millions de chats numériques qui ont pu s’ébattre dans des décors virtuels, sous l’œil des ingénieurs de Google.

L’une des expérimentations menées par Google // Source : Google

Les caméras ont pu observer des animaux de compagnie dans des situations encore inédites jusque là, sans avoir besoin d’aller fouiller l’intégralité du web pour nourrir sa base de données. « Nous avions besoin de chats et de chiens dans certains scénarios, sous certains éclairages. On était assez précis dans nos exigences , nous explique un ingénieur de Google. Créer une simulation était donc la solution la plus adaptée pour répondre à ces besoins.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo