Facebook a présenté de nouvelles mesures pour renforcer la protection des mineurs sur ses services. Parmi les mesures prises, le réseau social annonce une restriction sur la publicité ciblée sur les mineurs.

Dorénavant, les mineurs qui se rendent sur Facebook subiront beaucoup moins de publicité ciblée sur le réseau social. Celle-ci sera significativement restreinte dans les prochaines semaines pour les moins de 18 ans (ou plus, selon la législation des pays) ayant un compte sur le site communautaire et, le cas échéant, lorsqu’ils se trouvent aussi sur les filiales du groupe, comme Instagram et Messenger.

L’annonce faite par Facebook le 27 juillet s’inscrit dans une liste de mesures devant accroître la protection des enfants sur la plateforme. Par exemple, les comptes des personnes ayant moins de 16 ans et nouvellement inscrites seront réglés par défaut en privé. Pour celles et ceux ayant déjà un profil, des incitations à le passer en privé seront affichées, mais cela restera optionnel.

Autre angle d’action évoqué par l’entreprise américaine, le développement d’un mécanisme censé empêcher des comptes suspects (dans cette catégorie tombent par exemple les comptes appartenant à des adultes qui peuvent avoir été récemment bloqués ou signalés par un mineur) d’interagir avec d’autres comptes appartenant à des jeunes, et en rendant ces derniers moins accessibles.

Facebook
Facebook présente de nouvelles mesures pour renforcer la protection des mineurs sur ses services. Outre une restriction sur la publicité ciblée, d’autres actions sont prises. // Source : Facebook

Plus que trois critères annoncés pour la pub

Concernant spécifiquement la publicité ciblée, celle-ci sera réduite à trois critères de base fondés sur l’âge, le genre et la position géographique. Toutes les autres options qui étaient jusqu’à présent proposées aux annonceurs — et qui restent valables pour les adultes — vont être retirées bientôt. Ces critères incluent les centres d’intérêt et l’activité sur d’autres applications et sites web.

De fait, Facebook ne renonce ni à la publicité pour les mineurs ni à un minimum de publicité ciblée pour ce public puisque, de fait, le réseau social conserve des critères de sélection qui sont basés sur des caractéristiques individuelles (où est localisé tel ou tel internaute ? Est-ce un homme ou une femme ? Quel est son âge ?). Facebook précise que ce nouveau cadre sera appliqué dans le monde entier.

enfant adolescent
Trois critères sont quand même conservés pour cibler les mineurs : l’âge, le genre et la localisation. // Source : Marco Verch

« Les défenseurs de la jeunesse nous ont dit que les jeunes n’étaient peut-être pas bien équipés pour prendre ces décisions [être capable de dire s’ils préfèrent ne pas voir de publicités ciblées, NDLR]. Nous sommes d’accord avec eux, c’est pourquoi nous adoptons une approche plus prudente quant à la manière dont les annonceurs peuvent atteindre les jeunes avec des publicités », explique le site.

Par contre, une fois que la date d’anniversaire des 18 ans est passée, la publicité ciblée de Facebook se redéploiera complètement. À ce moment-là, les mineurs devenant adultes seront « informés des options de ciblage que les annonceurs peuvent désormais utiliser pour les atteindre et des outils que nous leur fournissons pour contrôler leur expérience publicitaire ».

La publicité reste au cœur du modèle économique Facebook. C’est de là que le réseau social tire la quasi-totalité de ses revenus, bien plus, par exemple, que Google, qui lui aussi est très dépendant de ce secteur. Si ces données datent un peu, car elles datent de 2017, elles donnent toutefois un ordre de grandeur éclairant : 97 % des revenus de Facebook venaient des annonceurs.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo