L'offensive de la Chine contre le bitcoin met les mineurs du pays en fâcheuse posture. Mais elle devrait simplifier la vie des autres. Après la baisse du hashrate engendrée par la fermeture des fermes chinoises, le niveau de difficulté des calculs demandés aux mineurs devrait baisser.

L’offensive de la Chine contre le bitcoin n’est pas nécessairement une mauvaise nouvelle pour tous les mineurs.  Les autorités du pays ayant stoppé près de 90 % de la capacité de minage du pays, il devrait devenir plus facile de miner du bitcoin dans la période à venir.

La blockchain du bitcoin est en effet basée sur un protocole baptisé « preuve de travail » (proof of work) qui demande aux mineurs d’exécuter des calculs mathématiques complexes pour valider un bloc. La personne la plus rapide à exécuter ce calcul obtient la récompense en bitcoin associée. Mais le créateur du Bitcoin, le mystérieux Satoshi Nakamoto, a conçu le bitcoin de manière à ce que le rythme de validation des blocs reste stable. Cela implique que la difficulté des opérations mathématiques à réaliser soit rehaussée lorsque la capacité de minage augmente.

Une « pluie de bitcoins » // Source : CCO/Mathis Lesieur

Le hashrate du bitcoin a beaucoup baissé

Avec la fermeture de nombreuses fermes de minage de bitcoin en Chine, c’est l’inverse qui s’est produit. Le hashrate total, soit la quantité de calculs que l’ensemble des mineurs est capable de réaliser par seconde, a significativement baissé. Il est passé d’un niveau record de 180 millions de tera-hash par seconde mi-mai à 116,2 millions le 23 juin dernier, note CNBC.

L’effet de cette baisse du hashrate se fait déjà sentir. Le niveau de difficulté des calculs à exécuter pour miner des bitcoins — qui est ajusté tous les quinze jours environ — a significativement baissé. Et des sites spécialisés en crypto, s’attendent à ce que la difficulté de miner des bitcoins baisse encore de 20 % lors de la prochaine révision. Celle-ci devrait intervenir en fin de semaine.

La Chine a coupé le courant aux fermes de bitcoin

Ces baisses importantes reflètent l’ampleur des bouleversements que vit le bitcoin à l’heure actuelle. La Chine a en effet pris des mesures drastiques contre cette cryptomonnaie. Elle avait, dans un premier temps, interdit aux banques et aux entreprises de paiement chinoises, de vendre des services liés aux cryptomonnaies et fait fermer les comptes Weibo (un réseau social majeur en Chine) des personnalités chinoises influentes dans le domaine crypto.

En juin, les autorités du pays ont tout bonnement fait fermer de nombreuses mines de bitcoin en leur coupant l’électricité. Le 18 juin, deux entités de la région du Sichuan, un des plus gros pôles de minage de bitcoin ont par exemple exigé la fermeture de 26 mines de bitcoin locales dans un délai de 48 heures.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo