La Chine vient de construire un modèle d'intelligence artificielle de pointe. Wu Dao profite d'une puissance de calcul brute supérieure à ce que savent faire les modèles les plus avancés d'aujourd'hui. Mais tout ne se résume pas aux chiffres.

La Chine vient de faire un bond de géant dans l’intelligence artificielle. L’académie de Beijing a annoncé le 1 juin avoir créé une intelligence artificielle dont les capacités dépassent largement les IA les plus avancées du moment.

 « Le dieu de la peste »

Surnommé Wu Dao, ce nouveau modèle d’intelligence artificielle embarque plus de 1,7 millier de milliards de paramètres. C’est tout simplement 10 fois plus que ce qu’a intégré le modèle GPT-3 crée dans la Silicon Valley, qui se contente lui de 175 milliards de paramètres. Chacun de ces paramètres est un peu comme un neurone qui interagit avec un autre pour tenter de comprendre et réagir au monde autour de lui.

Lors de la présentation du modèle, un chercheur en intelligence artificielle chinois a comparé Wu Dao à une « usine électrique » qui utilise les données comme « carburant » pour créer un modèle intelligent. De quoi donner une idée de l’ampleur du projet. L’IA est capable de discuter, de dessiner, de chanter. Elle a même écrit un poème dont le dernier vers sonne de manière doucement ironique, en ces temps de pandémie : « La brume parfumée s’élève près du pont Mianshui, envoyant secrètement le dieu de la peste à travers Hanyang. »

Un modèle grande échelle pour le chinois

Mais au-delà du chiffre impressionnant de paramètres qu’embarque Wu Dao, est-ce que ce nouveau modèle d’IA va vraiment bouleverser les choses ?

Pour le moment, il est difficile de l’affirmer. L’efficacité d’une intelligence artificielle ne dépend pas que du nombre de paramètres : la richesse du corpus avec lequel elle apprend, la diversité des données et des situations importe aussi pour créer un « cerveau numérique » de qualité. Sur ce point, les détails sont encore légers et il faudra mettre cette IA à l’épreuve pour évaluer le chemin parcouru.

Wu Dao vient concurrencer les IA américaines // Source : Université de Beijing

Mais Wu Dao n’est pas qu’une simple IA, c’est aussi l’incarnation d’une victoire politique pour la Chine. GPT-3, le modèle d’intelligence artificielle « générale », créée entre autres par Elon Musk et Pether Thiel, « est principalement basé sur la recherche et le développement de corpus anglais » explique l’université de Beijing. Les différences culturelles ainsi que les différences de langue jouent beaucoup sur l’intelligence d’une IA, c’est pour cela que la Chine a construit « un modèle intelligent à grande échelle pour le chinois ».

Grâce à cette avancée, la Chine montre qu’elle ne va pas se laisser devancer dans la course à l’intelligence artificielle et qu’elle peut même faire mieux que ses voisins de l’autre côté du Pacifique.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo