Après l’écran plat et l’écran pliable, voici l’écran étirable. L’entreprise sino-américaine Royole vient de dévoiler un prototype d’écran qui peut être étiré et plié à l’envie. Une innovation aussi intrigante que limitée pour le moment.

Vous connaissez peut-être Royole, cette entreprise qui fait les gros titres tous les ans avec ses écrans pliables. Si ce nom ne vous dit rien, il est possible que vous vous souveniez de ses sacs Louis Vuitton équipés d’écrans flexibles qui ont été présentés en 2019. Ou de ce chapeau haut de forme avec écran intégré. Ou encore du FlexPai, ce smartphone très fraîchement accueilli par la presse spécialisée.

Non, rien ? Difficile de vous en vouloir à vrai dire, les innovations commercialisées par Royole ne se retrouvent que très rarement dans des produits grand public à cause d’une intégration souvent bâclée. Mais malgré leurs défauts, elles donnent tout de même à voir un petit bout du futur qui nous attend, et cette année encore, l’entreprise sino-américaine a présenté une innovation intrigante : l’écran étirable et modelable.

Un produit au stade de prototype

Dans un communiqué de presse daté du 24 mai 2021, l’entreprise a dévoilé un écran qui peut s’étirer jusqu’à 130 % de sa taille d’origine et se plier jusqu’à un angle de 40°. En résulte un composant qui peut se plier à l’envie et adopter des formes en 3D comme les images du constructeur le montrent.

L’écran étirable et pliable de Royole // Source : Royole

« Les écrans étirables constituent la prochaine frontière du progrès technique et permettront de faire naitre des usages dans les domaines de la réalité virtuelle et augmentée, de l’électronique portable, des applications biomédicales, de la conception de véhicules et au-delà » se félicite Dr. Bill Liu, le PDG de Royole. Et pour ne rien gâcher, ces écrans sont capables de devenir transparents et de laisser passer « jusqu’à 70 % de la lumière » qui les frappe.

Royole explique qu’un tel écran pourrait être utilisé pour construire des montres et des bracelets connectés plus flexibles ou encore des pare-brises capable de faire office d’affichage tête haute.

Le MicroLED à la rescousse

Cette avancée est en réalité permise grâce à l’utilisation de la technologie MicroLED (qui est une évolution du standard mini-LED qu’on a vu arriver sur l’iPad Pro M1). En utilisant cette technologie autoémissive (ou chaque pixel produit sa propre lumière) composée de millions de microscopiques diodes, il devient plus facile de plier un écran sans l’abimer.

Pour faire simple, c’est comme quand on tente de plier une planche de bois. En ciselant la planche en plusieurs parties, il est plus facile de la façonner à son envie. C’est un peu pareil pour l’écran Royole, mais le grain du bois est remplacé par des milliers de toutes petites LEDs espacées de manière à permettre à l’écran de se plier.

Les écrans souples ont connu un petit succès ces dernières années grâce à l’arrivée des Galaxy Fold et autres Huawei Mate X, mais leurs prix restent encore particulièrement élevés et aucun usage révolutionnaire n’a émergé de cette catégorie de produit pour le moment. La technologie a beau être efficace et disponible, elle reste trop chère et trop peu utile.

Si le concept de l’écran modelable et étirable ne risque pas d’arriver tout de suite, les innovations dans le domaine n’arrêtent pas en ce moment avec Samsung qui a récemment présenté un prototype d’écran coulissant sur smartphone. Une technologie qui relevait encore de la science-fiction il y a quelques années. Royole ne sera peut-être pas celui qui arrivera à imposer l’écran étirable, mais la marque pourra dire qu’elle était la première.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo