Selon plusieurs bruits de couloir, Apple serait en train de développer ses propres écrans pour ses appareils mobiles. L'Apple Watch sera le premier produit à en bénéficier.

Apple fantasme sur le moment où il n’aura plus besoin de commander des éléments clefs de ses appareils chez d’autres constructeurs. Comme c’est le cas actuellement avec les écrans de ses objets mobiles (un seul exemple : Samsung pour l’iPhone X). Selon des informations fournies par Bloomberg, la firme de Cupertino serait donc en train de travailler sur le développement de la technologie MicroLED au sein d’une usine secrète située à Santa Clara (en Californie).

Les sources, anonymes et proches du dossier, indiquent que ce projet a d’abord été avorté compte tenu de la difficulté actuelle à produire des écrans MicroLED. Il aurait repris de plus belle face aux avancées récentes sous l’égide de Lynn Youngs, vétéran spécialisé dans les écrans, afin de rentabiliser — enfin — l’acquisition de la start-up LuxVue.

Apple à fond sur le MicroLED

Pour Apple, se lancer dans une telle entreprise apparaîtrait comme un risque immense à la lumière des sommes qu’il faut investir et de la vitesse à laquelle d’autres technologies, parfois meilleures, peuvent se développer. Mais, comme tout risque immense, il peut s’avérer payant.

Car s’il arrive à maîtriser le MicroLED, amené à concurrencer l’OLED en reprenant ses forces (pixel auto-émissif pour des noirs profonds et des contrastes appuyés) et en éliminant ses défauts (luminosité, durabilité), alors Apple aura tout gagné : il sera en possession d’une technologie modulable qu’il pourra décliner en plusieurs tailles et en masse. Soit de quoi alimenter tous ses produits équipés d’un écran, de l’Apple Watch à l’iPhone, en passant par l’iPad voire peut-être les MacBook. Le tout en augmentant ses marges et en dépendant moins des fournisseurs parfois concurrents (Samsung et LG).

En cas de réussite, cette montre de future génération serait plus lumineuse, plus fine et moins énergivore

L’Apple Watch pourrait être la première bénéficiaire d’un écran MicroLED. Au sein de l’usine, des prototypes seraient même actuellement testés, preuve de la réelle volonté d’avancer rapidement. En cas de réussite, cette montre de future génération serait plus lumineuse, plus fine et moins énergivore. Il faudra néanmoins attendre encore quelques années avant qu’Apple ne la commercialise, s’il la commercialise, un abandon n’étant pas à exclure eu égard aux enjeux et au challenge technologique.

On rappellera que le MicroLED est également développé par Samsung pour ses futurs téléviseurs, le constructeur coréen se refusant à céder à l’OLED sur le marché. Mais on est davantage dans une guerre ouverte face au rival LG, moins dans une stratégie d’émancipation.

Partager sur les réseaux sociaux