Microsoft ne propose plus depuis le 9 mars de mise à jour ou de support pour l'ancienne version de son navigateur web Edge.

Clap de fin pour l’ancienne version du navigateur web de Microsoft, Edge. Depuis le 9 mars, le logiciel est considéré comme obsolète par l’entreprise américaine. En conséquence, il n’a plus droit à aucune mise à jour ni assistance technique. En théorie, le public était prévenu : début février, la firme de Redmond a présenté un calendrier annonçant la mise à la retraite du programme, au profit d’une mouture plus moderne.

Edge ne va en effet pas disparaître pour autant. Ce que fait Microsoft, c’est abandonner la version du navigateur qui repose sur le moteur de rendu EdgeHTML. Celle sur laquelle il mise emploie un autre composant, Blink, qui est utilisé par Google Chrome, Opera, Vivaldi, Brave et Chromium. Blink est libre : tout le monde peut aider à l’améliorer. Il évolue donc mieux et plus vite que EdgeHTML.

Microsoft Edge
En somme, Microsoft Edge a changé de motorisation

Suppression à venir du logiciel sur Windows

Microsoft a lancé la nouvelle version de Edge en janvier 2020. À l’époque, il semblait déjà évident que la société n’allait pas s’amuser à s’occuper de deux versions du même outil très longtemps. Il fallait toutefois d’abord s’assurer de déployer suffisamment largement le nouveau navigateur auprès du public, et que les nouveaux composants embarqués dans Edge soient débarrassés de tout le superflu.

L’arrêt du support de l’ancien Edge pose bien sûr la question de son exposition future aux risques informatiques : sur le papier, on peut s’attendre à ce que des vulnérabilités finissent par être découvertes et exploitées. Mais Microsoft a en fait prévu le coup : dans un peu plus d’un mois, il procédera à la désinstallation ce programme des systèmes d’exploitation qui l’ont encore, pour le remplacer, le cas échéant, par l’Edge moderne.

Dans les faits, Microsoft a commencé dès juin 2020, quelques mois à peine après l’arrivée du nouveau Edge, à l’installer automatiquement sur les O.S. Windows. Aussi les personnes qui évoluent encore sur le programme précédent ne doivent plus être très nombreuses. En théorie, il est possible de demander à Microsoft de zapper cette mise à jour suppressive de l’ancien Edge, mais ça n’a aucun intérêt.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo