Au Journal officiel, il a été rappelé que le terme anglais « digital » a comme traduction française « numérique ».

C’est au Journal officiel et c’est la commission d’enrichissement de la langue française qui le dit : le mot anglais « digital » se traduit bien par « numérique » en français. Autrement dit, rien à voir avec le terme « digital » à la française qui désigne tout autre chose : les doigts. La confusion existe de (trop) longue date, mais peut-être que cette fois, cette précision de vocabulaire agira comme un électrochoc.

Dans sa mise à jour des termes, expressions et définitions venant de l’étranger dont il faut trouver une traduction en français, quand ils entrent dans le langage courant, la commission rappelle que le numérique désigne « l’ensemble des disciplines scientifiques et techniques, des activités économiques et des pratiques sociétales fondées sur le traitement de données numériques ».

Il est à noter que dès 2000, le répertoire terminologique publié au journal officiel du 22 septembre 2000 indiquait que la traduction de « digital », « numerical » et « numeric » donne « numérique » en français. Mais il s’agissait alors de l’adjectif « numérique », comme dans « document numérique ». Vingt-et-un ans plus tard, la traduction concerne le nom commun masculin « numérique », comme « le numérique ».

Les dictionnaires s’en accommodent

Mais alors, pourquoi le mot anglais « digital » ne peut-il pas être traduit en français par… « digital » ? Parce que c’est piétiner le sens des mots, ainsi que l’héritage du latin. Dans une page consacrée justement à ce terme, l’Académie française explique déjà depuis plus de dix ans que cet adjectif en français signifie «  qui appartient aux doigts, se rapporte aux doigts ». Rien à voir le « numérique ».

L’instance ajoute que ce mot « vient du latin digitalis, ‘qui a l’épaisseur d’un doigt’, lui-même dérivé de digitus, ‘doigt’. C’est parce que l’on comptait sur ses doigts que de ce nom latin a aussi été tiré, en anglais, digit, ‘chiffre’, et digital, ‘qui utilise des nombres’. On se gardera bien de confondre ces deux adjectifs digital, qui appartiennent à des langues différentes et dont les sens ne se recouvrent pas. »

Une main, des doigts, du digital. // Source : Valeria Boltneva

Il est vrai que celles et ceux qui considèrent qu’en français « digital » est l’équivalent de « numérique » ne sont pas aidés par les dictionnaires, qui entretiennent cette confusion. Le Larousse fait de « digital » un synonyme de « numérique », tout comme Le Robert. Le Centre national de ressources textuelles et lexicales fait aussi ce rapprochement. Idem sur le Wiktionnaire. Le Littré, par contre, non.

Si les principaux dictionnaires ne tiennent visiblement pas compte des remarques de l’Académie française, c’est peut-être aussi parce qu’ils sont placés devant le fait accompli : même si ce n’est pas cohérent étymologiquement, la pratique a de fait entraîné un sens nouveau au mot « digital », en lui donnant une certaine polysémie. Dès lors, sans doute est-il difficile pour les dictionnaires ne pas tenir compte de cet usage.

Peut-être la seule manière de renverser la vapeur serait que les startups, les entrepreneurs et les communicants cessent de parler de « révolution digitale », de « stratégie digitale » et autre « digitalisation de la société », et intervertissent quand c’est nécessaire le mauvais terme avec le bon, ce qui poussera alors les dictionnaires à s’actualiser. Mais est-ce vraiment un combat crucial à mener dans le numérique ?

(mise à jour avec une précision sur l’adjectif et le nom commun)

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo