Master & Dynamic a décidé de couper le fil de son casque MH40, modèle iconique. L'idée est bonne, mais le rendu sonore est trop décevant pour qu'elle soit louable.

Dans l’ombre de Sony, Bose et autres marques phares du segment des casques audio, Master & Dynamic est le fabricant new-yorkais qui monte. Pour se différencier des autres, il a opté pour un positionnement résolument haut de gamme. Les prix, plus élevés, en témoignent, tout comme les matériaux choisis. Il y a quelques mois, Master & Dynamic a décidé de décliner son modèle MH40 — l’icône du catalogue — au format sans fil.

Disponible en cinq coloris, le MH40 Wireless est vendu à 249 euros. Pour ce tarif, vous n’avez pas droit à la réduction de bruit active — fonctionnalité réservée au MW65 à 499 euros. Plutôt que la technologie, vous payez le design et la qualité de fabrication avec ce MH40. Et le son dans tout cela ?

Les finitions du casque MH40 de Master & Dynamic // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un design raffiné

Le MH40 est un casque au design raffiné, avec du caractère. Si vous recherchez un objet avec du style, susceptible de devenir un accessoire de mode, vous frappez à la bonne porte. Le mariage entre l’aluminium et le cuir transpire la qualité. Il faut voir avec quel soin Master & Dynamic joue sur les détails pour affiner son casque, très travaillé au niveau des oreillettes. On apprécie les grilles arborant le logo et les tiges sculptées reliées à l’arceau. On aime tout autant les petits chiffres qui renseignent sur la hauteur réglable. Deux fils dépassent ? Ils confèrent un côté industriel au design.

Master & Dynamic joue sur les détails pour affiner son casque

À noter que les deux oreillettes pivotent à 90 degrés pour qu’elles entourent mieux le cou quand on ne porte pas le MH40. Il ne s’agit pas d’un casque très souple, capable de se replier sur lui-même pour faciliter le transport (ce qui force à ne pas le cacher dans un sac). Master & Dynamic fournit quand même une pochette en tissu.

Sachez enfin que le constructeur grave des coordonnées sur chaque casque. On les retrouve en retirant l’oreillette gauche et elles nous emmènent vers un lieu apprécié des ingénieurs.

Le easter egg du MH40 sans fil de Master & Dynamic // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Aucune fonctionnalité à la pointe

Master & Dynamic prive toujours ses utilisateurs d’une application compagnon. Il faut dire qu’il n’y a pas grand-chose à gérer avec le MH40, qui s’appaire à votre appareil en quelques secondes (via les paramètres Bluetooth).

L’oreillette droite concentre tous les boutons, qui ne sont pas toujours pratiques à utiliser (ils sont trop fins et mal placés). Au moins en trouve-t-on deux dédiés au volume. Ils entourent un bouton multifonction autorisant les commandes suivantes :

  • Un clic : lecture/pause/gestion d’un appel ;
  • Deux clics : piste suivante ;
  • Trois clics : piste précédente ;
  • Long appui : assistant vocal.

Bonne nouvelle : le MH40 s’éteint seul au bout de 10 minutes en cas d’inactivité. En revanche, il ne met pas la musique en pause automatiquement quand on le retire.

La tige du MH40 de Master & Dynamic // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Une légèreté bienvenue

En version sans fil, le MH40 perd quelques grammes par rapport à son grand frère filaire (276 contre 360 grammes). Sur le papier, cette différence n’a l’air de rien. En réalité, elle change tout. Elle permet de moins ressentir le sentiment d’écrasement sur le crâne, sachant que le casque est de conception circum-aural (il enferme les oreilles). En résulte un confort à la hausse et l’impression de pouvoir le porter plus longtemps. Après, le MH40 n’est pas le casque le plus confortable du marché.

On a connu mieux avec M&D

Dans nos colonnes, on a eu l’occasion de tester plusieurs produits conçus par Master & Dynamic. À chaque fois, nous avions loué leur rendu sonore chaleureux, équilibré et précis. On pensait retrouver cette signature positive dans ce MH40. À l’arrivée, c’est un peu la douche froide — surtout face au MH40 filaire. Quand on compare la fiche technique des deux références, on peut noter une différence : les drivers en néodyme sont en 40 mm sur la version sans fil, contre 45 pour son homologue filaire. Ces quelques millimètres d’écart peuvent expliquer les prestations acoustiques à la baisse.

Avec ce MH40, les performances sont un peu plus étouffées. On conserve cet équilibre propre à Master & Dynamic, avec, notamment, un bon dosage des graves. Toutefois, on ne retrouve pas ce sens aiguisé du détail que l’on apprécie tant chez le fabricant. Avec un peu plus d’aération, on aurait apprécier les qualités du casque. À l’arrivée, on conseillera plus volontiers l’acquisition de son équivalent filaire.

Le casque MH40 et sa housse // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Autonomie en retrait

Le MH40 atteint les 15-16 heures d’autonomie en une seule charge. C’est deux fois moins que le Sony WH-1000XM4 — proposant pourtant la réduction de bruit active. Les quelques grammes qu’il a perdus par rapport à l’équivalent filaire n’a pas dû aider sur ce critère. Au pire, vous pourrez toujours le brancher avec le câble USB-C vers Jack fourni.

En bref

Casque sans fil MH40

Note indicative : 3/5

Si le MH40 filaire est un produit à recommander pour qui serait prêt à mettre quelques dizaines d’euros supplémentaires pour le design, sa variante sans fil l’est beaucoup moins. On mettra toujours en avant son look qui ne ressemble à aucun autre, d’autant que le casque a perdu quelques grammes au passage (un vrai plus pour le confort).

En revanche, le MH40 sans fil propose un rendu sonore beaucoup moins convaincant que les autres produits de Master & Dynamic. Une vraie déception, surtout pour un produit qui se positionne sur un segment haut de gamme.

Top

  • Finitions au top
  • Design classe
  • Léger

Bof

  • Rendu sonore en deçà
  • Autonomie juste
  • Fonctionnalités limitées

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo