Google prévient que les comptes inactifs trop longtemps pourront perdre des fichiers. À partir de 2023, les comptes inactifs depuis deux ans sont susceptibles de perdre des fichiers.

L’information date du 11 novembre. Dans un billet de blog, Google annonçait la révision de sa politique de stockage, notamment pour Google Photos. Mais à cette occasion, la firme de Mountain View établissait aussi de nouvelles règles pour les comptes inactifs sur une longue période de temps. Or, il s’avère que le géant du net commence à alerter les internautes plus directement, via une campagne de mail.

En effet, nous avons reçu dans notre boîte de réception un courrier électronique intitulé «  Changements importants des règles concernant le stockage des comptes Google ». Pour le dire vite, l’entreprise se dote d’un compte à rebours pour chaque compte. Si celui-ci n’est pas utilisé au moins une fois sur une période de deux ans, alors les fichiers qui s’y trouvent sont susceptibles d’être supprimés.

Une nouvelle politique annoncée pour 2023

Le mail, reçu ce 9 décembre, explique que « si vous n’utilisez pas Gmail, Drive ou Photos pendant deux ans (24 mois), nous sommes susceptibles de supprimer vos contenus dans le ou les produits où votre compte est inactif ». Ce nouveau règlement ne se déclenchera toutefois pas tout de suite. L’entreprise prévoit de l’appliquer en deux temps, d’abord avec des mises en garde mi-2021, puis sans préavis à partir de mi-2023.

« Après le 1ᵉʳ juin 2021, si vous êtes inactif […], nous vous enverrons des rappels par e-mail et des notifications à l’avance, et avant la suppression de tout contenu », écrit Google dans son courrier électronique. Mais c’est véritablement à partir du 1er juin 2023, c’est-à-dire au bout de deux ans, que les premiers comptes trop longtemps inactifs devraient commencer à subir des restrictions de la part du groupe américain.

Si vous ne vous occupez plus de vos contenus depuis trop longtemps, Google s’en occupera pour vous. // Source : Pixabay

Dans une grande majorité des cas, cette nouvelle politique ne changera pas grand-chose pour les internautes, tant les produits de Google sont devenus centraux dans leurs vies quotidiennes numériques. Pour éviter de tomber dans le radar de la firme de Mountain View, il suffit en effet de simplement visiter et d’utiliser le service, via l’application dédiée ou l’accès web. C’est tout.

La manipulation devra évidemment être répétée autant de fois que vous avez de comptes Google différents. Comme dans le cas des limites imposées aux clichés mis en ligne sur Google Photos, cette mesure vise à contenir le nombre toujours plus important de fichiers qui arrivent sur ces serveurs (chaque année, Google accueille 28 milliards de photos en plus). Or, tout cela coûte énormément d’argent à entretenir.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo