NordVPN vient de lancer sa traditionnelle période promotionnelle de fin d’année : le Cyber Month. Le principe est simple : jusqu’à deux ans d’abonnement sont offerts pour toute souscription à l'abonnement 2 ans.

Il est désormais bien loin le temps où les marques de VPN se livraient une guerre des prix sans pitié pour arracher des parts de marché à leur concurrent. Désormais, les prix affichés sont plutôt à la hausse chez tous les fournisseurs de VPN et les véritables réductions de prix sont très rares.

C’est ce qui explique pourquoi le Cyber Month lancé il y a quelques jours par NordVPN est l’un des rares moments où il est possible de réaliser de vraies économies sur un abonnement VPN. Le principe du Cyber Month est simple : vous souscrivez à un abonnement de deux ans à NordVPN – le prix au mois est de seulement 3,15 euros par mois – puis vous recevez ensuite une extension d’abonnement gratuite.

Cette extension d’abonnement peut être d’un mois, d’un an ou de deux ans, au hasard. Dans tous les cas, cela fait baisser le prix au mois de l’abonnement de NordVPN de quelques centimes à quelques euros quand on le rapporte au mois.

Quels sont les avantages de NordVPN ?

S’il y a bien un acteur du monde du VPN qui est connu partout dans le monde aujourd’hui, c’est bien NordVPN. Une notoriété qui n’est pas bâtie sur du vent : NordVPN est actuellement l’un des fournisseurs de VPN les plus complets et performants du marché. Il dispose pour cela d’une excellente application, de serveurs performants et de nouvelles technologies de connexion en avance sur la concurrence.

Une application pratique et sur tous les appareils connectés

NordVPN a probablement l’application la plus pratique et la plus instinctive qui existe actuellement dans le monde des VPN. Son interface est simple : il s’agit d’une carte du monde sur laquelle on se contente de cliquer sur un pays pour se connecter au serveur VPN le plus rapide situé sur son territoire.

En un clic, vous pouvez donc délocaliser votre adresse IP. Pratique pour accéder au catalogue étranger d’une plateforme de SVOD, pour contourner un firewall national un peu trop contraignant (pour accéder à son compte Google ou Microsoft depuis la Chine par exemple)… ou encore faire baisser le prix de ses billets d’avion de vacances.

Sur mobile, la connexion à un serveur VPN est très facile. Depuis la carte du monde, il suffit de cliquer sur localisation désirée, par exemple en Allemagne. Quelques secondes plus tard, voici votre connexion Internet délocalisée en Allemagne.

Pour les utilisateurs avancés, NordVPN propose également de se connecter à des serveurs spécialisés “double VPN” (pour améliorer encore plus la confidentialité) ou “P2P” (pour améliorer le débit des téléchargements en peer to peer).

Cette carte et cette simplicité d’utilisation, on la retrouve sur tous les appareils sur lesquels elle est disponible. À savoir : iOS, Android, Windows, macOS, mais aussi Linux, Android TV et même via des extensions sur les navigateurs Chrome ou Firefox. Et sur tous ces appareils, l’interface de l’application est entièrement en français.

Des serveurs nombreux et performants

Le nerf de la guerre pour juger de la qualité d’un service VPN, ce sont les serveurs. Ils doivent être nombreux, performants et idéalement répartis partout dans le monde. NordVPN dispose actuellement de près de 5500 serveurs répartis dans 59 pays dans le monde.

Le plus important étant toutefois qu’il y ait assez de serveurs dans les pays clés, comme les États-Unis, le Canada ou les pays européens. Sur le seul territoire des États-Unis, NordVPN compte pas moins de 1800 serveurs répartis dans 15 localisations différentes. Il y a largement de quoi faire.

Quant aux performances, les serveurs de NordVPN affichent généralement d’excellents débits, oscillant entre 100 et 250 Mb/s sur des serveurs américains, voire plus lorsque l’on se connecte à des serveurs français.

Enfin, NordVPN possède une politique de confidentialité stricte qu’il s’astreint à respecter. Le dernier audit effectué il y a quelques mois par un cabinet indépendant est très clair : NordVPN ne conserve rien de l’activité des utilisateurs qui passent par ses serveurs. Ni adresse IP, ni activités en ligne, ni données d’utilisation de la bande passante, ni informations de session ou horodatages de connexion ne sont stockés.

Une politique de confidentialité que NordVPN renforce d’un point de vue technique et hardware : la plupart de ses serveurs sont aujourd’hui des « serveurs RAM ». Autrement dit, le système d’exploitation et les applications sont executés dans la mémoire RAM du serveur. Avec ce système, la confidentialité est garantie puisqu’une fois le serveur coupé, aucune donné n’est stocké sur un disque dur — qui ne peut donc jamais être saisi.

Un nouveau protocole de connexion plus rapide

Les performances, NordVPN les a encore récemment améliorés en introduisant son nouveau protocole de connexion : NordLynx. Il s’agit d’une petite révolution dans le monde des VPN.

Il suffit de l’essayer pour s’en rendre compte : non seulement la connexion à un serveur est désormais quasi-instantanée (contre plusieurs secondes lorsque l’on utilise le protocole Open VPN), mais en plus les débits sont généralement plus rapides (jusqu’à deux fois) que le protocole Open VPN. Difficile de revenir sur d’autres protocoles après l’avoir testé.

NordVPN offre jusqu’à 2 ans d’abonnement supplémentaire

L’abonnement le plus avantageux au service de VPN de NordVPN est celui de deux ans, qui est affiché au prix de 3,15 euros par mois, soit un total de 75,65 euros. Un tarif au mois que le Cyber Month fait baisser dans les prochains jours en offrant aléatoirement un mois, un an ou deux ans d’abonnement supplémentaire gratuitement.

Enfin, si vous hésitez ou si vous désirez simplement tester le service, il faut savoir que vous bénéficiez d’une garantie « satisfait ou remboursé » de 30 jours. Si vous souhaitez revenir sur votre décision dans ce délai, un simple mail au service client (qui parle parfaitement le français) suffit pour se faire rembourser.

Partager sur les réseaux sociaux