Non, le gouvernement français n'installe pas StopCovid en douce sur votre smartphone. Le mensonge qui tourne sur les réseaux sociaux s'appuie sur deux ressorts mensongers pour engendrer de la panique.

L’application StopCovid a des défauts, mais il n’est pas nécessaire d’en inventer. Et pourtant, un message commence à tourner sur les réseaux sociaux et sur les sites conspirationnistes, qui dirait que le gouvernement installe par défaut l’application StopCovid sur tous les smartphones des Françaises et des Français. Jusqu’à un tweet du sénateur Alain Houpert. C’est bien entendu faux.

La fake news

L’intox qui se répand invite les utilisatrices et utilisateurs d’iPhone et de smartphones Android à aller dans certains réglages et à désactiver le traçage Covid-19. Le message dit que c’est une option ajoutée de force par le gouvernement et qui active l’application StopCovid en douce. Les personnes qui pourraient croire à ce message trouveraient en effet une option liée au Covid-19 à l’endroit signalé par le message, mais elle n’a rien à voir avec l’application StopCovid. De plus, si le gouvernement l’utilisait, elle serait facultative.

L’intox sur le site Wikistrike // Source : Capture d’écran Numerama

Pourquoi c’est un mensonge

L’option Covid-19 correspond aux outils Google/Apple que StopCovid n’utilise pas. En plus, elle est facultative. // Source : Capture d’écran Numerama

Cette option, que l’on retrouve dans les réglages de confidentialité des iPhone à jour et des smartphones Android correspond à la solution proposée par Google et Apple de traçage des contacts natifs. D’une part, le gouvernement français a refusé de l’utiliser : elle est présente dans le smartphone de l’utilisateur, mais n’est donc utilisée par aucune application si un État ou une agence de santé n’y fait pas appel. De plus, même si cette option était utilisée par le gouvernement, elle serait absolument facultative. Le système d’exploitation aurait demandé à l’utilisateur de choisir s’il veut l’activer et l’utiliser pour faire fonctionner l’application officielle de son État. Et même dans ce cas-là, il faudrait téléchargement volontairement une application dédiée et activer le traçage des contacts.

En bref, l’information qui circule est un double mensonge : elle prétend d’une part que l’option que l’on trouve est celle utilisée par StopCovid et affirme d’autre part qu’il s’agit d’une installation par défaut. À deux niveaux, ces affirmations sont donc fausses. Ironiquement, StopCovid aurait fonctionné beaucoup mieux si elle utilisait cette option, que le gouvernement français a refusé.

On a pu reprocher beaucoup au gouvernement du côté du fonctionnement de l’application et son calendrier un brin chaotique, mais du côté de la transparence et du respect de la vie privée, StopCovid est exemplaire.

Partager sur les réseaux sociaux