L'application Notion annonce le lancement d'une offre gratuite pour les particuliers, avec des fonctionnalités améliorées. Utilisé dans les startups, le service intéressera aussi les internautes désireux de gérer leur quotidien au millimètre près.

Vous regrettez la disparition de Wunderlist, qui vous permettait d’organiser votre vie quotidienne avec la plus grande rigueur ?

L’alternative sur laquelle se rabattre s’appelle peut-être Notion. Le 19 mai, l’entreprise a annoncé le lancement d’une offre gratuite à destination des internautes voulant l’utiliser pour un usage personnel. Plus exactement, cette formule a été actualisée, en levant des restrictions jugées obsolètes — c’est le cas du nombre de « pages » que l’on pouvait créer : cette limite est désormais de l’histoire ancienne.

Pour accompagner le renouvellement de l’offre personnelle, Notion a lancé une page dédiée détaillant ce qui change à partir de cette date. Désormais, un compte gratuit permet de créer autant de cartes et de pages que l’on souhaite (contre 1 000 auparavant). En outre, il est toujours possible de donner l’accès au service à cinq invités et de synchroniser ses tâches entre différents appareils.

Notion app
Un exemple de tableau Notion, avec des colonnes thématiques (à faire, en cours, terminé) et des cartes sur des sujets bien précis.

Concernant les personnes qui payaient jusqu’à présent pour cette formule, elles sont basculées sur l’abonnement supérieur (Personnel Pro). Celui-ci inclut la levée de plafond du stockage (5 Mo maximum pour la formule Personnel) et de la limite du nombre d’invités pouvant rejoindre un tableau Notion. Plusieurs autres avantages sont inclus, comme l’accès prioritaire au support.

Le détail des différences entre les différentes formules est renseigné sur une autre page, avec les prix (5 dollars par mois pour l’abonnement Personnel Pro par exemple).

Attirer une nouvelle clientèle

Les services proposés par Notion sont très pratiques dans un contexte professionnel, car ils permettent de gérer des listes de tâches sous forme de cartes dispatchées dans des colonnes thématiques — ce qu’on appelle la méthode Kanban. Cela permet par exemple de savoir qui fait quoi et où en est tel ou tel sujet. Cela peut servir pour du développement, par exemple, ou bien pour une rédaction.

La formule gratuite était en revanche assez pauvre et peu attirante, du fait de limites un peu trop rigides. L’assouplissement annoncé le 19 mai en est le révélateur. Notion devrait ainsi attirer davantage d’internautes, de manière à leur montrer ce dont est capable son service. Et peut-être ainsi en convertir un certain nombre sur l’abonnement payant, quand leurs besoins ne seront plus satisfaits par l’offre de base.

Partager sur les réseaux sociaux