Google avance pour rendre son navigateur Chrome plus sécurisé, accessible et respectueux des choix des utilisateurs en matière de vie privée.

Dans un billet de blog au sujet du navigateur Chrome, Google a dévoilé ses plans pour renforcer tout à la fois la sécurité et la vie privée de ses utilisateurs. Ces nouveaux paramètres sont autant de réglages en surface et en profondeur qui affecteront directement la manière dont le navigateur le plus populaire au monde communique avec les sites web et gère les informations personnelles.

Quelles sont les nouveautés ?

  • Une gestion simplifiée des cookies et de leur synchronisation dans un nouvel onglet nommé Google et vous, qui permettra une gestion plus simple. La fonction Supprimer l’historique de navigation a été remontée dans le panneau Sécurité, car elle était très souvent utilisée. Enfin vous pourrez bloquer les cookies tiers (ceux qui viennent d’autres sites que celui que vous visitez) ou carrément tous les cookies en mode incognito.
  • Safety Check est intégré à Chrome. Cet outil veillera sur les bases de données de fuites en tous genres à la recherche de vos identifiants. Il pourra alors regarder si vos mots de passe ont été corrompus et vous inviter à les changer. Il saura également repérer des extensions Chrome malveillantes.
  • Les extensions sont désormais gérées dans un espace accessible en un clic : une pièce de puzzle à côté de la barre de recherche. Vous pourrez ainsi choisir quelles extensions vous souhaitez voir apparaître dans votre barre de navigation.
  • Enfin, Chrome propose désormais une navigation sécurisée « avancée  », dans laquelle, notamment, on trouve une activation par défaut du DNS-over-HTTPS, technique permettant de mieux dissimuler votre navigation. Il s’agit de la même fonction que Firefox, à laquelle nous consacrions un article détaillé.

Ces changements qui arriveront « dans les prochaines semaines  » permettront donc de faire passer une étape à Chrome côté sécurité et contrôle des données privées collectées. Un détail nous a pourtant interpellé : pourquoi avoir choisi de bloquer les cookies tiers uniquement en navigation privée, quand un navigateur comme Safari a une politique agressive de blocage ?

Blocage des cookies tiers : pourquoi seulement en mode incognito ?

Pour AbdelKarim Mardini, dans un échange accordé à Numerama, « bloquer les cookies tiers en permanence est contre-productif  ». Ce n’est donc pas un oubli, les équipes de Google ont donc une véritable posture sur le sujet. Il poursuit : « Quand vous faites le choix de naviguer en mode incognito, vous voulez qu’il y ait le moins de cookies possible. Laisser cette possibilité est donc naturel  ».

En revanche, sur le navigateur en version normale, M. Mardini affirme que bloquer ces cookies déposés généralement par des entreprises de la publicité pousserait ces mêmes entreprises à des comportements plus obscurs, par des scripts ou des tentatives malicieuses de contourner les dispositions prises par le navigateur. On comprend donc que du côté de Google, on considère aujourd’hui les cookies tiers, indispensables aux algorithmes de ciblage qui font vivre à la fois l’écosystème publicitaire et les médias et sites qui l’utilisent, comme un outil bénin par rapport à un plus grand mal potentiel.

Et plutôt que d’entrer dans une escalade de mesures et de contre-mesures, Google choisit de les tolérer. Et, bien entendu, de les utiliser : plus de 70 % des revenus de Google viennent de la publicité en 2019.

Partager sur les réseaux sociaux