La gamme Surface Laptop avait été jugée irréparable par les experts d'iFixit. Le Surface Laptop 3 innove... radicalement.

Avec ses Surface Laptop et Laptop 2, Microsoft avait réussi l’impossible : recueillir un 0/10 à un test de réparabilité par les experts de iFixit. Cette note était causée par un phénomène simple : pour réparer l’ordinateur, il fallait le détruire. Avec un revêtement en tissu et uniquement de la colle pour joindre les parties ensemble, un cutter était nécessaire pour déchirer le clavier et accéder aux entrailles de la bête. Ce qui parvient à mettre en rogne aussi bien les utilisateurs qui estiment que la réparation individuelle est un droit que les utilisateurs qui pensent que seuls des experts peuvent réparer des objets techniques complexes sans les endommager. SAV ou bricoleur, tous avaient besoin de casser le produit.

Pour le Surface Laptop 3, que Microsoft a présenté à New York et dans un événement parisien, les choses changent. Radicalement.

Le Surface Laptop démonté // Source : iFixit

En procédant au classique démontage pour juger de sa facilité, iFixit a compris comment Panos Panay, directeur produit pour Microsoft, avait pu montrer sur scène à quel point l’ordinateur était facile à ouvrir. Après quelques vis à enlever sous les pieds du Laptop, le panneau qui recouvre le clavier s’ouvre… directement. Sans forcer. Sans la moindre accroche mécanique en plastique qui pourrait casser. Le secret tient en un mot : aimants. Microsoft a utilisé des aimants pour joindre le capot du Surface Laptop à la base. En plus, les câbles qui permettent de joindre le clavier et l’écran sont longs et n’ont donc pas de risque de se retrouver arracher. Bref, de la pire expérience de démontage, on passe en un modèle à l’une des meilleures.

Tout n’est pas rose

iFixit salue l’effort autour de cette accessibilité qui, à n’en pas douter, permettra à un SAV compétent de se réparer l’appareil sans avoir à tout changer. Mais ce n’est pas pour autant le premier ordinateur portable véritablement modulaire. Les experts notent par exemple que la batterie est collée si fortement qu’elle sera très difficile à changer et que le CPU et la RAM sont soudés. De même, même si le changement de l’écran est accessible, casser une pièce qui lui est liée (un connecteur, au hasard), vous obligera à changer tout le module, car les pièces ne sont pas des composants standards. En d’autres termes, vous cassez un câble à quelques euros, vous devez changer le composant le plus cher de votre ordinateur.

In fine, le Surface Laptop récolte un 5/10 en réparabilité. Cette note moyenne est évidemment à relativiser : il est rare que des ordinateurs portables soient accessibles aux réparations maison. Les derniers MacBook Air ne dépassent pas le score de 3/10 et les MacBook récoltaient un beau 1/10.

 

Partager sur les réseaux sociaux