Free a lancé une box 4G+ pour permettre aux zones non couvertes par le très haut débit fixe d'avoir une bonne connexion à Internet. Les zones éligibles semblent en revanche limitées.

Free a annoncé ce mardi 24 septembre une nouvelle option pour les personnes n’ayant pas accès au très haut débit fixe, qu’il s’agisse de fibre, de VDSL ou de bons débits en ADSL 2+. Cette box 4G+ est un choix intéressant : comme ce que propose déjà la concurrence, Free permet de donner une meilleure connexion 4G à des zones encore coincées dans un Internet du siècle dernier. La couverture 4G étant bien supérieure à la couverture fibre, elle permet théoriquement d’avoir un bon débit, impossible par d’autres abonnements.

Concrètement, pour 29,90 €, Free évoque des débits jusqu’à 320 Mbit/s (théoriques, soit 40 Mo/s en téléchargement) et la possibilité de connecter jusqu’à 64 appareils en même temps (32 sur chacune des bandes Wi-Fi, 2,4 et 5 Ghz). Si l’offre est « illimitée », Free met tout de même un quota de 250 Go par mois, après quoi le débit sera réduit (sans précision sur la réduction en pratique). La box en elle-même est d’après nos confrères de FrAndroid l’une des meilleures du marché — il ne s’agit pas d’une « Freebox » mais d’une box 4G+ de Huawei, au doux nom de B715-23c.

Dans les faits, l’opérateur ne prend pas le risque de décevoir un client qui qui aurait opté pour cette solution : la box est commercialisée avec une « période d’essai d’un mois », satisfait ou remboursé. Si vous optez pour cette solution, il faudra calculer ce que vous consommez réellement en données sur un « mois typique » — mais 250 Go, c’est déjà beaucoup.

Qui est éligible ?

Cela dit, si cette offre est véritablement proposée pour permettre un accès plus large au Très Haut Débit, nous nous demandons à qui elle s’adresse. Nous avons déjà été déçus par l’offre de Bouygues qui est très limitée géographiquement et celle de Free semble prendre le même chemin. Le communiqué de presse obtenu par Numerama précise que l’offre s’adresse « aux abonnés qui ne disposent pas d’une connexion filaire avec un débit suffisant mais qui reçoivent la 4G+  ». Free n’apporte malheureusement pas de précision sur ces critères d’éligibilité, au-delà de cette phrase. Nous avons testé plusieurs adresses qui pourraient être éligibles, sans succès.

La page sur le site de Free mentionne un village du Sud de la France, Valensole, peuplé par 3 169 personnes en 2015. Nous avons essayé quelques adresses dans ce village, mais il semble ne pas être entièrement éligible lui non plus : le formulaire ne passe pas la première étape et estime que l’adresse n’est pas concernée. L’une des routes les plus excentrées du centre ville, la Route d’Oraison, n’est pas éligible. Contacté par Numerama, le service de presse de Free nous a communiqué une liste de 4 rues effectivement éligibles à Valensole : la Blache, la Cannebière, le chemin du Thor et la cour du Doyenné.

Dans ces conditions, difficile d’y voir une offre « grand public ». Nous attendons désormais une carte plus complète de la couverture afin de compléter les informations mises à disposition par Free.

Partager sur les réseaux sociaux