À partir de 2020, une nouvelle version de Firefox sera proposée toutes les quatre semaines, contre cinq à huit actuellement.

Vous utilisez Firefox ? Sachez que dans un avenir proche, les mises à jour du navigateur web seront publiées à un rythme plus soutenu qu’actuellement. Dans un message paru le 17 septembre, les responsables Ritu Kothari et Yan Or annoncent que la durée séparant la sortie de deux versions majeures de Firefox sera raccourcie. De six à huit semaines, elle sera ramenée à seulement quatre.

Pour Mozilla, cette réorganisation a pour but « d’apporter de nouvelles fonctionnalités plus rapidement » à l’internaute, puisqu’une demande en ce sens a émergé « au cours des derniers trimestres » de la part d’un grand nombre d’utilisateurs, selon le message de la fondation. Les équipes de développement sont en train de s’adapter pour travailler sur des cycles plus resserrés.

Le nouveau logo de la marque Firefox. // Source : Mozilla

Une transition douce est prévue

Pour que la transition ne soit pas brutale, ni pour les personnes concevant Firefox ni pour les internautes l’utilisant, le rythme des mises à jour sera réduit d’une semaine à chaque nouvelle version, pour arriver à 4 au cours du premier trimestre 2020. Près de 7 semaines sépareront les versions 69 et 70, puis 6 entre les 70 et 71. Il n’y aura plus que 5 semaines entre les moutures 71 et 72, puis 4 pour le cycle suivant.

Fondamentalement, Mozilla revient en fait à une organisation déjà éprouvée par le passé, sur six semaines, mais qui avait été abandonnée début 2016. À l’époque, il était annoncé que chaque nouvelle mouture pourrait sortir au cours d’un créneau entre cinq (dans des cas exceptionnels) et huit semaines après la publication de la précédente — hors sortie de versions intermédiaires pour corriger des failles ou des bugs.

Firefox
En dehors des versions majeures, il y aura aussi des versions intermédiaires qui seront proposées, notamment pour corriger une faille ou un bug. // Source : Mozilla

Dans les coulisses, les canaux de développement vont aussi devoir s’adapter. Le canal bêta aura droit à des évolutions plus régulières — aujourd’hui, on en compte deux par semaine. Les produits liés à Firefox, à savoir SpiderMonkey et le navigateur Tor, vont également être amenés à s’adapter. Seule la version incluant un support à long terme (ESR pour Extended Support Release) conservera son propre tempo d’un an.

Plus de mises à jour, mais moins conséquentes

La question est de savoir quelle sera l’ampleur de l’impact qu’aura ce resserrement du calendrier sur le contenu de chaque mise à jour, qui sera mécaniquement allégée. Si une fréquence mensuelle est plaisante sur le papier, cela va forcément conduire Mozilla à reporter telle ou telle fonctionnalité à la fois d’après, faute d’avoir eu quelques semaines de plus pour en finaliser la conception.

Ritu Kothari et Yan veulent toutefois rassurer : « Nous pouvons être plus agiles et sortir les fonctionnalités plus rapidement, tout en appliquant la même rigueur et la même diligence requise pour une version stable et de haute qualité. De plus, nous mettons plus rapidement entre les mains des développeurs les nouvelles fonctionnalités et l’implémentation de nouvelles API web ».

La prochaine grande version de Firefox est attendue pour le 22 octobre 2019.

Partager sur les réseaux sociaux