En marge de l'IFA 2019, Sonos a dévoilé son enceinte connectée Move, la première portable et compatible Bluetooth. Numerama a pu l'approcher en avance.

Les rumeurs avaient gâché la surprise. Sonos a profité de l’IFA 2019 pour dévoiler l’enceinte connectée Move. Le nom a été choisi avec justesse puisqu’il s’agit bel et bien d’un produit nomade. Elle est surtout la première enceinte du constructeur compatible avec la technologie Bluetooth. Avec la Move, Sonos veut ajouter une corde à son arc : après avoir bâti un catalogue pensé pour sonoriser avec simplicité une maison, il souhaite offrir la même chose à l’extérieur.

Si la Move est destinée à être trimballée un peu partout (ses 3 kilogrammes pèsent quand même sur la balance et on l’imagine plus volontiers passer d’un salon à une salle de bain), elle reste une enceinte Sonos comme les autres. C’est-à-dire qu’elle s’intègre parfaitement à l’écosystème de la marque via une application et le Wi-Fi. L’ajout du Bluetooth lui autorise simplement des déplacements plus pratiques — sans contrainte de connexion.

Enceinte Sonos Move // Source : Numerama

Un produit de qualité

Esthétiquement, la Move s’inscrit dans l’ADN de Sonos, qui mise d’abord sur la sobriété et la qualité de fabrication. Un peu plus grosse qu’une One, la Move affiche toutes les caractéristiques que l’on peut attendre d’une enceinte nomade : il y a une poignée, la solidité semble au rendez-vous, la résistance aux éclaboussures et au sable est de mise et la partie inférieure est antidérapante. Bref, on ne trouvera rien à redire sur le design, d’une efficacité évidente. La Move est livrée avec un socle de rechargement en forme d’anneau. Là encore, c’est la simplicité qui prime : on pose l’objet et la batterie promettant une autonomie de 10 heures fait le plein.

Enceinte Sonos Move // Source : Numerama

En plus du Wi-Fi, la Move peut donc lire des morceaux de musique grâce au Bluetooth. Néanmoins, le passage d’un protocole à l’autre est manuel (via un bouton puis, plus tard, via l’application). Sonos estime qu’il n’est pas capable de savoir quand les utilisateurs auront réellement besoin du Bluetooth — la préférence va au Wi-Fi dont la portée a été accrue (un gros plus pour une simple virée dans le jardin). De toute évidence, il faut voir le Bluetooth comme un relais plus que comme une alternative. La technologie a d’ailleurs ses limites : s’il sera possible d’assembler une configuration stéréo avec deux Move en Wi-Fi, mais passer en Bluetooth sur l’une d’entre elles brisera le lien (il faudra reconfigurer à chaque fois…).

Les propriétaires de produits Sonos connaissent le Trueplay, une étape dans la configuration qui permet d’optimiser le rendu sonore (en gesticulant pendant plusieurs secondes avec un iPhone). Comme il serait contraignant de le faire à chaque déplacement, la Move introduit l’Auto Trueplay, qui automatise le processus. Technologiquement, cette nouveauté s’appuie sur un accéléromètre, chargé de détecter les moments où l’enceinte change de position. Les microphones emboitent alors le pas pour réajuster la calibration — comme sur le HomePod. À noter que Sonos considère que le Trueplay classique est toujours une solution plus pertinente pour un usage domestique.

Enceinte Sonos Move // Source : Numerama

Les précommandes de la Sonos Move sont lancées ce jeudi 5 septembre. L’enceinte sera disponible le 24 du même mois, au prix de 399 euros. Pour le moment, elle n’est prévue qu’en noir. On attendra de l’avoir plus longuement en mains pour juger du rendu sonore, annoncé plus puissant que la One. Du peu que nous avons entendu, les basses avaient l’air chaleureuses et la signature très neutre.

Crédit photo de la une : Numerama

Partager sur les réseaux sociaux