Orange a obtenu l'autorisation d'utiliser 97 stations expérimentales 5G en plus de celles déjà actives. Ces infrastructures aident l'opérateur à préparer l'arrivée commercial de son réseau 5G

Les opérateurs commencent à accélérer le rythme sur la 5G. C’est ce que révèle le tout dernier observatoire du déploiement des réseaux mobiles, publié le 3 juillet par l’Agence nationale des fréquences. Alors que les licences 5G ne seront distribuées qu’en 2020, le nombre de stations expérimentales autorisées à fonctionner a connu un bon remarquable au mois de juin 2019.

En tout, ce sont 97 nouvelles stations qui ont été approuvées. Elles s’ajoutent aux 111 autres stations qui ont déjà reçu le feu vert de l’Agence nationale des fréquences, pour un total de 208. Trois opérateurs se partagent ces infrastructures : Orange, qui en a 130, suivi par Bouygues Telecom (53) et SFR (25). Free Mobile, bien qu’il entend proposer aussi l’ultra haut débit mobile, se tient en retrait.

5G stations juin
L’évolution du nombre de stations expérimentales 5G autorisées. // Source : ANFR

Orange se place en pointe

Dans le détail, c’est à Orange à qui l’on doit se coup d’accélérateur. 96 des 97 stations lui appartiennent, la dernière étant sous la garde de Bouygues Telecom. L’opérateur historique a affiché comme ambition, lors de son Show Hello en décembre 2018, de couvrir techniquement quatre villes en 5G en 2019 : Paris, Marseille, Nantes et Lille. L’ouverture du service ne surviendra toutefois qu’en 2020.

Toutes ces stations concernent la bande 3,5 GHz, car c’est elle qui sera la première à servir à la mise en œuvre de la 5G en France. Par la suite, d’autres bandes (26 GHz, 700 MHz, 800 MHz, 1,5 GHz) viendront renforcer la qualité et la couverture du territoire. Outre ces quatre segments, d’autres tranches pourraient aussi à moyen ou long terme être recyclées au profit de la 5G.

À lire sur Numerama : 5G  : tout comprendre au réseau mobile du futur en 10 questions

 

Partager sur les réseaux sociaux