Intel a officialisé la dixième génération de ses processeurs « Intel Core ».

Intelligence artificielle, gravure en 10 nm et puce vidéo embarquée améliorée : voilà les trois caractéristiques principalement mises en avant par Intel au moment de présenter la dixième génération de ses processeurs Core. Pendant le Computex 2019, le constructeur devait répondre à la concurrence représentée par AMD et les CPU Ryzen, annoncés tout aussi puissants qu’abordables.

Par rapport à ses anciennes puces, Intel annonce les gains suivants :

  • Multiplication par 2,5 des performances pour les tâches liées à l’intelligence artificielle (exemple : l’analyse d’images) ;
  • Multiplication par deux des performances graphiques ;
  • Multiplication par trois de la vitesse des connexions sans fil.

Ce qui rend le monsieur sur la photo très heureux.

Dixième génération de processeurs Intel Core // Source : Intel

Zéro compromis

« Personne ne veut de compromis. Les gens veulent tout : de l’autonomie, de la performance, de la réactivité, de la connectivité et des facteurs de forme léchés  », explique Gregory Bryant, patron de la branche Client Computing Group. La gamme se composera d’abord des processeurs i3, i5 et i7 avec jusqu’à quatre cœurs, huit threads et une fréquence de 4,1 GHz (turbo). 

Intel s’est énormément concentré sur les performances graphiques, donc, avec un GPU intégré capable de faire tourner certains jeux en 1080p à un framerate acceptable (exemple : Rocket League atteindrait quasiment les 60 fps avec des graphismes moyens, contre un peu plus de 30 avec la génération 8). Mieux, vous pourrez brancher un moniteur avec une définition supérieure pour profiter de la 4K en HDR et encoder des fichiers vidéo en HEVC encore plus rapidement.

Dixième génération de processeurs Intel Core // Source : Intel

Cette dixième génération intègre aussi les interfaces Thunderbolt 3 et Wi-Fi 6 pour faciliter la vie des constructeurs. Elle est déjà proposée aux partenaires — Acer, Dell, HP ou encore Lenovo — pour qu’ils la mettent dans leurs produits en vue d’une commercialisation plus tard cette année.

Intel en a profité pour préciser son Project Athena, un programme de recherche qui donnera naissance à des ordinateurs portables aux prestations plus en phase avec les attentes des utilisateurs. Le travail s’axe notamment sur la batterie, qui serait capable de tenir plus de 9 heures en conditions réelles et de réveiller l’ordinateur en moins d’une seconde. Le cahier des charges comporte notamment le Thunderbolt 3 et le Wi-Fi 6, en adéquation avec la dixième génération de processeurs dévoilée.

Partager sur les réseaux sociaux