Dans le Nord et en Normandie, un réaménagement des fréquences a eu lieu. Avec celui-ci, les opérateurs pourront récupérer de nouvelles fréquences très intéressantes pour les télécoms.

Il y a du changement pour celles et ceux qui habitent dans l’Eure, l’Eure-et-Loir, l’Oise, la Somme, le Nord, le Pas-de-Calais et la Seine-Maritime. Ces départements sont au cœur d’un réaménagement de fréquences utilisées par la TV. Sont aussi touchés, dans une moindre mesure, les territoires limitrophes : l’Aisne, l’Orne, le Calvados, la Sarthe, les Ardennes, le Loir-et-Cher et le Val d’Oise.

La bascule a lieu ce mardi 14 mai. Concrètement, le téléspectateur devra effectuer une recherche et mémorisation des chaînes s’il constate la perte de certaines chaînes de la télévision numérique terrestre (TNT). Ce cas de figure concerne les personnes qui réceptionnent la TV par une antenne râteau. Une fois ce balayage réalisé, la situation doit revenir à la normale.

TNT 700 MHz aménagement nord et normandie
En vert, les territoires concernés par ce réaménagement. // Source : Recevoir la TNT

Libération d’une bande clé

Du fait du passage de la TV à la télévision numérique terrestre (TNT), des ressources du spectre radioélectrique deviennent disponibles pour d’autres usages. En l’espèce, ce sont les fréquences de la bande 700 MHz qui sont concernées. Elles intéressent énormément les opérateurs, car leurs caractéristiques les rendent fort pratiques aussi bien en ville que dans les zones rurales.

Ces fréquences sont d’ailleurs surnommées les « fréquences en or ». En métropole, ce sont Bouygues Telecom et Free Mobile qui s’en servent le plus : selon le bilan mensuel du mois de mai de l’Agence nationale des fréquences, sur la base des déclarations des opérateurs, Free Mobile dispose de 5 330 installations actives et Bouygues Telecom de 982. Orange et SFR en ont une utilisation insignifiante pour l’heure.

Le site Recevoir la TNT, géré par l’Autorité nationale des fréquences, fournit une carte détaillée des localités concernées par cette transition. Une phase est encore prévue, le 25 juin prochain. Il s’agira de la dernière phase d’un processus démarré fin 2017.

Partager sur les réseaux sociaux