En matière de son et d'image, il n'y a rien de mieux qu'un Blu-ray UHD. Mais quel lecteur faut-il acheter pour profiter du top ? Suivez notre guide.

À l’heure du streaming roi, on peut toujours acheter ses films et séries au format physique. Plusieurs raisons expliquent pourquoi certains préfèrent toujours le DVD, le Blu-ray ou le Blu-ray UHD à un passage par Netflix ou Amazon Prime Video. Les nouveautés ne sont pas disponibles tout de suite (merci la chronologie des médias), il faut une bonne connexion pour avoir la meilleure qualité possible (4K HDR) et il y a l’aspect collection (une boîte, c’est encombrant, mais joli).

Sur le critère de la qualité, à définition équivalente, un support physique sera — à l’heure où nous écrivons ces lignes — toujours supérieur à un flux envoyé en streaming, notamment en termes de compression. Sans compter le choix dans les langues et les pistes sonores.

En 2019, la Rolls Royce du salon se nomme le Blu-ray UHD, qui concerne la plupart des grosses nouveautés et promet le top du top en matière de restitution (4K, HDR et son 3D). Si le marché s’inscrit dans une niche, il y a suffisamment de titres disponibles dans les rayons pour légitimer l’acquisition d’un lecteur dédié (spoiler : ils ne coûtent pas beaucoup plus cher qu’un Blu-ray). Plusieurs constructeurs en proposent, ce qui donne naissance à une offre variée et adaptée à de nombreuses bourses.

Le top du top

Pioneer LX-500

10 kilos de plaisir

Le LX-500 de Pioneer est un mastodonte. Avec ses 10 kilos et plus sur la balance, le lecteur ultra haut de gamme de la marque japonaise prend de la place. Et son poids n’est pas uniquement là pour se rappeler à notre bon souvenir au moment du transport. Le LX-500 repose sur une qualité de fabrication d’orfèvre, pensée pour supprimer les vibrations et les parasites. En résulte une lecture d’une pureté évidente, et tout ce que cela implique en termes de restitution (adieu la remontée de bruit vidéo).

Le LX-500 en donne assurément pour son argent et ses — très — rares traitements d’image sont d’une efficacité bienvenue. L’image est ciselée, accompagnée d’un son à la précision chirurgicale (en ayant la configuration home cinéma qui suit). Le LX-500 est également un produit de puriste, en témoignent son interface austère, pour ne pas dire anti-ergonomique, et l’absence de fonctionnalités avancées (pas de Netflix embarqué ou autre, pas de Wi-Fi). Chez Pioneer, il n’y a que la lecture au format physique qui compte. Au point d’en faire un artisanat.

Le LX-500 :

  • Lit les DVD, DVD-Audio, Blu-ray, Blu-ray 3D, Blu-ray UHD, CD et SACD ;
  • Est compatible avec le HDR10 et le Dolby Vision (HDR10+ à venir par une mise à jour) ;
  • Possède deux sorties HDMI (pour séparer les flux audio et vidéo, ce qui peut être utile si votre amplificateur commence à dater) ;
  • Ne propose pas de services connectés (Netflix,…).

Panasonic UB9000

Il ne lui manque rien

Quand Oppo, dont les lecteurs sont considérés comme des références, a annoncé son retrait du marché, Panasonic s’est engouffré dans la brèche. Son UB9000 boxe clairement dans le haut du panier. La firme nippone veut que vous associez ses téléviseurs dernier cri à son lecteur. Contrairement au LX-500 de Pioneer, il accepte d’accueillir Netflix, Amazon Prime Video et YouTube 4K. Il entend d’ailleurs sublimer leurs contenus avec son processeur certifié Hollywood Cinema Experience. Dans son châssis robuste, il empile les arguments phares : alimentation audio dédiée, convertisseur numérique/analogique haute performance ou encore label THX.

Il dispose aussi d’un traitement qui permet d’optimiser le HDR en fonction de son diffuseur (les télés et vidéoprojecteurs ne sont pas logés à la même enseigne du côté du pic lumineux). Autant dire qu’il a tout ce qu’il faut pour convaincre un maximum de monde pendant très longtemps.

Le UB9000 :

  • Lit les DVD, Blu-ray, Blu-ray 3D, Blu-ray UHD et CD ;
  • Est compatible avec le HDR10, le HDR10+ et le Dolby Vision ;
  • Possède deux sorties HDMI (pour séparer les flux audio et vidéo) ;
  • Propose des services connectés (Netflix, YouTube 4K, Amazon Prime Video).

Le choix juste

Panasonic UB820

Le presque haut de gamme

Le Panasonic UB820 est peu ou prou un UB9000 auquel on retirerait l’assemblage premium. On retrouve le processeur HCX et ses traitements d’image, l’optimisation du HDR, la double sortie HDMI, Netflix et Amazon Prime Video, la cohabitation des formats HDR (HDR10, HDR10+ et Dolby Vision). En bref, par son statut d’alternative solide et bien fournie au UB9000, il constitue un excellent rapport qualité/prix.

Le UB820 :

  • Lit les DVD, Blu-ray, Blu-ray 3D, Blu-ray UHD et CD ;
  • Est compatible avec le HDR10, le HDR10+ et le Dolby Vision ;
  • Possède deux sorties HDMI ;
  • Propose des services connectés (Netflix, YouTube 4K, Amazon Prime Video).

Xbox One X

La vraie console 4K

Console de jeux vidéo avant tout, la Xbox One X est également un lecteur Blu-ray UHD. Son processeur puissant assure un rendu qui contentera la majorité des utilisateurs. Cependant, la Xbox One X reste une console et, en se sens, ne propose pas l’ergonomie d’un lecteur. Elle ne permet pas non plus de jouer sur les réglages pour affiner l’image. Un mauvais point pour les plus exigeants.

La Xbox One X :

  • Lit les DVD, Blu-ray, Blu-ray 3D, Blu-ray UHD et CD ;
  • Est compatible avec le HDR10 et le Dolby Vision (pour les plateformes de streaming uniquement) ;
  • Possède une seule sortie HDMI ;
  • Propose des services connectés (Netflix, YouTube, Amazon Prime Video, MyCanal…).

Pour ne pas se ruiner

Sony X700

L'UHD à petit prix

Le X700 de Sony est la définition du produit qui va à l’essentiel. Derrière son design très (trop ?) basique, il cache un lecteur qui fait le job sans sourciller. Et, malgré son tarif assez doux, il n’oublie ni la double sortie HDMI ni le Dolby Vision. Si vous ne voulez pas vous ruiner…

Le X700 :

  • Lit les DVD, DVD-Audio, Blu-ray, Blu-ray UHD, CD et SACD ;
  • Est compatible avec le HDR10 et le Dolby Vision ;
  • Possède deux sorties HDMI ;
  • Propose des services connectés (Netflix).

Xbox One S

La console de jeu en bonus

La Xbox One S n’est ni plus ni moins qu’une Xbox One X moins puissante (elle ne permet pas de jouer en 4K à certains jeux gourmands). Ce qui ne l’empêche pas d’assurer les mêmes prestations d’un point de vue multimédia.

La Xbox One S :

  • Lit les DVD, Blu-ray, Blu-ray 3D, Blu-ray UHD et CD ;
  • Est compatible avec le HDR10 et le Dolby Vision (pour les plateformes de streaming uniquement) ;
  • Possède une seule sortie HDMI ;
  • Propose des services connectés (Netflix, YouTube, Amazon Prime Video, MyCanal…).

À lire sur Numerama : Home cinéma  : le guide du débutant

Partager sur les réseaux sociaux