Microsoft annonce des changements sur la façon de proposer des mises à jour pour Windows 10.

Il va y avoir du changement dans la façon dont les mises à jour sont poussées vers les ordinateurs équipés de Windows 10. D’ici la fin du mois de mai, lorsque la prochaine évolution significative du système d’exploitation sera disponible au téléchargement, il y aura de nouveaux paramètres qui permettront de reporter pendant un temps le téléchargement et l’installation de nouvelles fonctionnalités.

Précédemment, le déploiement des mises à jour était automatiquement effectué sur un appareil dès que Microsoft jugeait, sur la base des données en sa possession, que cela n’allait pas causer de dysfonctionnement. La « Windows 10 May 2019 Update » change ce processus pour laisser l’usager avoir un certain contrôle sur le tempo : il décidera du moment adéquat pour récupérer et installer le nouvel OS.

Tablette Windows 10
Une tablette Windows 10. // Source : Maurizio Pesce

À un moment, la mise à jour arrivera quand même

Bien sûr, même après la « Windows 10 May 2019 Update », Microsoft va continuer à indiquer à sa clientèle lorsqu’une mise à jour est prête à être rapatriée et l’éditeur américain va toujours conseiller, dans sa notification , de la prendre. Par ailleurs, ces modifications n’affectent pas les correctifs de sécurité, fournis chaque mois, qui continueront à être poussés sur les ordinateurs sous Windows 10.

En outre, l’éditeur précise que cette souplesse accordée dans la récupération des mises à jour liées aux fonctionnalités a ses limites : « Windows lancera automatiquement une nouvelle mise à jour de la fonctionnalité si la version de Windows 10 arrive à la fin de la prise en charge », est-il précisé dans le billet de blog de la firme de Redmond. Pour le groupe, c’est en quelque sorte un juste milieu.

Par ailleurs, selon Microsoft, toutes les mises à jour, qu’il s’agisse des fonctionnalités ou des correctifs de sécurité, pourront être mises en pause, y compris sur la version grand public de l’OS (Windows 10 Famille). Cette mise en pause pourra s’étendre sur 35 jours, par tranche de 7 jours. Il sera donc possible de mettre une mise à jour en pause cinq fois. Il faudra ensuite la faire pour bénéficier à nouveau de ce délai.

Windows 10 May 2019 Update
La pause des 35 jours est proposée lorsque l’usager accepte d’installer une mise à jour de fonctionnalités. Mais avant, il peut tout simplement la repousser.

Deux actions distinctes

Il faut bien comprendre que la possibilité de repousser une mise à jour et la faculté de la mettre en pause sont deux fonctions distinctes. Avec la « Windows 10 May 2019 Update », Microsoft va simplement pousser les patchs de sécurité. Tant que l’utilisateur ne clique pas sur « Télécharger et installer », les mises à jour pour les fonctionnalités ne seront pas récupérées .

Par contre, à partir du moment où l’usager clique dessus, il s’est en quelque sorte engagé à installer la mise à jour pour les fonctionnalités. C’est à ce moment-là qu’il pourra demander un report jusqu’à 35 jours. Notez par ailleurs que ce droit à reporter les mises à jour porte aussi sur les correctifs de sécurité. En résumé, les 35 jours, ce sont pour les mises à jour qui sont en « liste d’attente » d’installation. Vous suivez ?

De façon synthétique :

  • Après la Windows 10 May 2019 Update, seuls les correctifs seront déployés de façon automatique ; les mises à jour de fonctionnalités ne seront installées que sur demande de l’utilisateur ou quand le support d’une version Windows 10 prend fin.
  • L’utilisateur peut bénéficier d’un report de 35 jours lorsqu’il accepte d’installer une mise à jour de fonctionnalités, afin de temporiser. Il peut également le faire pour les patchs de sécurité. Cela ne concerne que ce qui est prêt à être installé.

En somme, et ce n’est pas dénué d’ironie, il faudra mettre à jour Windows 10 pour mieux contrôler… les mises à jour de Windows 10.

Partager sur les réseaux sociaux