Orange souhaite rendre ses offres en fibre optique disponibles pour 3 millions de prises dans les zones faiblement peuplées.

Le dernier observatoire du régulateur des télécoms l’annonçait : maintenant que le gros du déploiement en fibre optique a été réalisé dans les localités très peuplées, les opérateurs se redéploient de plus en plus dans les régions où la population est plus éparpillée. Cela se constate pour les zones dites AMII (appel à manifestation d’intérêt d’investissement). C’est vrai aussi pour les RIP.

fibre optique
Coupe d’une fibre optique. // Source : arnybo

3 millions de prises fin 2019

Preuve en est avec l’annonce d’Orange, mercredi 13 mars. L’opérateur historique entend être accessible pour 3 millions de foyers se trouvant dans ces réseaux d’initiative publique (RIP) d’ici la fin de l’année 2019. Aujourd’hui, 500 000 logements et locaux professionnels sont éligibles aux offres du fournisseur d’accès à Internet. Ce dernier veut donc multiplier par six sa présence dans les RIP.

Un réseau d’initiative publique désigne un réseau qui est déployé par les collectivités territoriales, en mobilisant des fonds publics. Ce réseau, qui concerne une zone géographique spécifique, se construit de cette façon à cause d’un manque d’intérêt des opérateurs privés, qui considèrent le lieu peu ou pas rentable. De fait, les RIP sont déployés essentiellement dans les zones faiblement peuplées.

« Tous les habitants et professionnels résidant dans des zones desservies par des RIP, qu’ils soient déployés par Orange ou par des opérateurs tiers, pourront à terme profiter des offres Fibre Orange », déclare Orange. Il lui restera toutefois à convaincre les foyers et les entreprises de se tourner vers ses formules, car se rendre accessible sur tous les RIP de France n’est pas synonyme de nouveaux abonnements.

montana-campagne-nature-foret-montagne
Les campagnes sont des régions pour lesquelles les opérateurs ne se pressent guère. // Source : USFWS Mountain-Prairie

Accéder aux prises

Pour atteindre ses objectifs, Orange suit deux stratégies : le déploiement par ses soins de 350 000 prises dans les RIP, portant son réseau à 900 000 prises d’ici la fin de l’année, ainsi que l’achat de prises aux opérateurs d’infrastructure qui se sont spécialisés dans les RIP. Selon la directrice d’Orange France, Fabienne Dulac, citée par ZDNet, 200 000 ont déjà été achetées depuis le début de l’année.

L’objectif est d’atteindre les 2 millions d’ici la fin de l’année. Plusieurs partenariats ont été signés avec des opérateurs d’infrastructure, par exemple dans la Manche ou dans l’Eure-et-Loir. Aujourd’hui, la part de marché revendiquée par Orange dans les RIP est de 30 %. L’opérateur entend être présent sur 62 réseaux d’initiative publique dans 70 départements de la métropole.

À lire sur Numerama : Fibre optique  : comment connaître l’état du déploiement près de chez vous  ?

Partager sur les réseaux sociaux