Danger physique, stress, souffrance émotionnelle des enfants : YouTube a décidé de sévir sur les canulars et challenges qui vont trop loin. Ils sont désormais interdits sur la plateforme.

Sur YouTube, les « challenges » ou « pranks » (canulars) peuvent parfois mal tourner. Pour éviter cela, la plateforme a annoncé dans un communiqué publié mardi 15 janvier qu’elle bannit désormais ceux jugés trop dangereux.

YouTube sévit sur les miniatures, les liens externes et les pranks

Dans le message, YouTube explique qu’il doit clarifier certains points de ses règles d’utilisation. Il rappelle notamment que les miniatures des vidéos doivent respecter certaines règles comme l’absence de scènes violentes ou pornographiques. Toute miniature qui contrevient à ceci sera bientôt sanctionnée par un avertissement (strike). Un vidéaste qui reçoit 3 avertissements en moins de 90 jours se fait supprimer son compte.

YouTube bannit les pranks trop dangereux. // Source : YouTube

La même sanction sera désormais appliquée aux créateurs et créatrices qui postent des liens externes qui ne respectent pas le règlement de YouTube. Ce sera par exemple le cas si une personne ajoute dans la description de sa vidéo un lien vers un site pornographique ou vers un malware.

Enfin, l’entreprise s’attaque aux challenges et pranks. Les contenus violents ou dangereux, qui peuvent engendrer de la souffrance physique ou émotionnelle comme un stress important sont déjà proscrits de YouTube. Mais la plateforme précise que cela s’applique également aux canulars ou blagues. « Nous devons nous assurer que ce qui est drôle ne dépasse pas les limites », assure YouTube.

Les canulars qui stressent les enfants sont bannis

Les challenges dans lesquels il y a un sérieux danger, voire danger de mort, sont donc interdits. Il en va de même pour les canulars dans lesquels les victimes sont amenées à penser qu’elles courent un danger physique et pour ceux qui placent des enfants dans une situation de « détresse émotionnelle ».

Les canulars qui dépassent les limites ont leur meme. // Source : Imgflip

YouTube laisse 2 mois aux vidéastes pour retirer les contenus qui ne respectent pas les nouvelles règles. Ceux qui ont été postés avant le 15 janvier seront supprimés mais ne pourront faire l’objet d’un strike. Ceux postés à compter du 15 mars seront supprimés et sanctionnés par un avertissement.

Sur YouTube comme sur d’autres plateformes, les canulars et challenges sont un problème de longue date. Pour faire des vues ou gagner des abonnés, certains sont prêts à tout, y compris à se mettre en danger. Récemment, le Bird Box Challenge, inspiré d’un film Netflix, a fait beaucoup parler de lui. Il consiste à faire des activités les yeux bandés. Des vidéastes ont été jusqu’à se filmer sur des rails de train avant un bandeau sur les yeux, quitte à risquer leur vie – et encourager au passage leurs abonnés à prendre de tels risques. Un autre youtubeur avait du mobiliser une équipe de pompiers parce qu’il s’était cimenté la tête dans un micro-ondes et s’étouffait.

Même lorsqu’ils risquent pas d’engendrer des souffrances physiques, les canulars peuvent être extrêmement stressants. On se souvient notamment d’une « blague » dans laquelle des vidéastes avaient fait croire à des amis qu’ils s’étaient fait kidnapper (en leur pointant un pistolet sur la tempe), ou de la chaîne DaddyOFive. Sur cette dernière, des canulars douteux impliquant les enfants de la famille étaient postés. La garde de deux des enfants concernés, humiliés et frappés pour «  rire » dans des vidéos, avait été retirée au père.

Partager sur les réseaux sociaux