Un journaliste de Forbes a mis les systèmes de déverrouillage en reconnaissance faciale 3D de différents smartphones à l'épreuve d'une impression de son visage. Tous les smartphones Android finissent par se déverrouiller, mais l'iPhone X résiste.

Le système de reconnaissance faciale de l’iPhone X, Face ID, est toujours plus précis et sécurisé que celui de ses concurrents Android. Thomas Brewster, journaliste à Forbes, a fait imprimer son visage en 3D et testé le déverrouillage en reconnaissance facial de cinq smartphones. Tous se sont ouverts, avec plus ou moins de difficultés, sauf l’iPhone.

Le journaliste a fait fabriquer son visage en 3D par une entreprise spécialisée, pour tout de même 300 dollars. Plus de 50 caméras ont photographié son visage, et le résultat a été affiné par logiciel. Il ne s’agit donc pas d’une impression approximative.

Face ID ne se fait pas berner

Apple a mis le paquet sur Face ID et ça se voit, puisque seul l’iPhone X ne se déverrouille pas. La reconnaissance faciale ne s’active que si l’utilisateur regarde à un endroit précis (une option qu’il est possible d’activer ou désactiver), on peut la désactiver à distance, et l’entreprise de Cupertino avait testé sa technologie avec des masques similaires à celui de Thomas Brewster.

L’iPhone X est le seul à ne pas se faire berner par le masque en 3D. // Source : Apple

Juste après la présentation de la technologie d’Apple, les demandes pour des capteurs de reconnaissance faciale 3D permettant un déverrouillage avaient triplé. Mais apparemment, les constructeurs Android n’y ont pas porté le même soin que leur concurrent californien.

Au moins, certains constructeurs préviennent

Le journaliste de Forbes est parvenu à berner la reconnaissance faciale de quatre smartphones Android : un LG G7 ThinQ, un Samsung S9, un Samsung Note 8 et un OnePlus 6.

LG et Samsung ont le mérite d’avertir leur utilisateur lors de l’activation de l’option. « Votre smartphone pourrait être déverrouillé par quelqu’un ou quelque chose qui vous ressemble », prévient par exemple le Samsung S9. Les constructeurs rappellent qu’un mot de passe, un PIN voire même un schéma de déverrouillage seraient plus sécurisés.

Sur le Note 8, le constructeur coréen propose même une option de reconnaissance plus rapide, mais moins sécurisée. Son premier objectif devient la vitesse d’exécution et non la protection. LG ont quant à eux fait l’effort d’améliorer leur système avec les mises à jour, ce qui a rendu la tâche de Thomas Brewster plus compliquée.

Le OnePlus 6 prend le bonnet d’âne parmi les smartphones testés. // Source : Numerama

Le OnePlus 6, seule marque chinoise du test, fait figure de bonnet d’âne. Non seulement, le smartphone s’ouvre immédiatement et n’avertit pas son utilisateur sur les risques, mais il propose la reconnaissance faciale comme méthode de déverrouillage par défaut. Sur le 6T, celle-ci est tellement rapide qu’elle bat systématiquement en vitesse le déverrouillage digital.

Interrogés par le journaliste, les constructeurs répondent qu’ils conseillent une identification par d’autres moyens, et que pour les services payants, ils ne permettent pas une telle identification. Car c’est bien la leçon qu’il faut tirer de l’expérience : si la sécurité est votre première inquiétude, mieux vaut un mot de passe pour déverrouiller votre appareil.

Crédit photo de la une : Forbes

Partager sur les réseaux sociaux