Développé par une équipe de neuf chercheuses et chercheurs, le drone de Disney permet de peindre des surfaces sans l'intervention d'un humain.

Depuis sa création en 1923, Disney a bien évolué. Aujourd’hui, l’entreprise ne crée plus seulement des courts et longs-métrages animés. Son équipe de recherche développe aussi des drones qui font de la peinture, est-il expliqué dans un rapport détaillé publié le 2 octobre.

Le drone en question, sobrement baptisé le « PaintCopter », ressemble à un petit hélicoptère. À l’arrière, au niveau de la queue de l’appareil, se situe un petit tube qui projette de la peinture sur des surfaces.

Des peintures de qualité aléatoire

Des caméras, placées elles sur les côtés de l’appareil, servent à repérer ces surfaces. Grâce à des processeurs, le drone les modélise ensuite en trois dimensions. Cela lui permet d’évaluer les reliefs éventuels.

Dernière étape, et non des moindres : le PaintCopter reproduit un motif donné, tout en volant.

Les résultats sont, il faut le dire, plutôt mitigés. Certains motifs ressemblent aux modèles, mais d’autres, qui demandent plus de précision, ont plutôt des airs de gros pâtés d’encre.

Selon les neuf chercheuses et chercheurs qui ont travaillé sur le projet, ce drone aurait l’avantage d’être peu cher, et d’éviter d’avoir recours à des échafaudages ou échelles potentiellement dangereux.  Mais on ignore encore pour quel motif Disney, dont la spécialité n’est pas franchement le BTP, pourrait en avoir besoin.

Partager sur les réseaux sociaux