Dans le nouvel épisode « Les galères de Tesla », Elon Musk affirme que son entreprise doit faire face à des soucis logistiques.

Chez Tesla, un problème en remplace souvent un autre… Pendant des mois, le géant américain a dû composer avec des soucis sur ses lignes de production, embouteillées et incapables de s’accorder à la forte demande. Si des solutions ont fini par être trouvées pour sortir 5 000 Model 3 des usines en une semaine, Tesla doit maintenant faire face à une autre urgence de taille : la logistique.

Apostrophé le 17 septembre 2018 sur Twitter par une propriétaire qui ronge son frein en attendant la livraison d’une voiture qu’elle devait recevoir le 8 septembre, Elon Musk n’a pas caché ce nouvel obstacle. Il affirme : « Désolés, nous sommes passés d’un enfer de production à un enfer logistique. »

Elon jamais serein

Ceci étant, Elon Musk tient à rassurer les impatients légitimes, « Mais ce problème est beaucoup plus facile à traiter. Nous faisons des progrès rapides. Cela devrait être résolu très vite. » On n’est pas obligé de le croire et cet énième pépin vient nous rappeler que Tesla a encore beaucoup à apprendre dans la production à grande échelle : il ne sait toujours pas gérer plusieurs fronts en même temps. En attendant qu’il gagne suffisamment d’expérience, ce sont les clients qui en font les frais : aujourd’hui, la prénommée Megan Gale ne sait pas quand elle va rouler en Tesla après avoir dépensé plusieurs dizaines milliers de dollars. 

Au final, voilà un sujet qui risque fort de tracasser Elon Musk ces prochains jours, lui qui affirmait récemment que le pire était à venir à titre personnel. Gageons qu’il ne devrait pas retrouver un équilibre de vie de sitôt…

Crédit photo de la une : Tesla

Partager sur les réseaux sociaux