Facebook veut basculer complètement sur les sources d'énergie renouvelables d'ici 2020. Le réseau social mène depuis 2011 une politique déterminée dans ce domaine, qui est saluée par Greenpeace.

Facebook prend rendez-vous sur le terrain de l’écologie : d’ici la fin 2020, ses activités mondiales seront alimentées en totalité par des sources d’énergie renouvelables, tandis que ses émissions à effet de serre seront réduites de 75 %. En 2017, le réseau social avait déjà accompli la moitié du chemin, en faisant basculer un peu plus de la moitié (51 %) de ses installations sur de l’énergie « propre ».

« Facebook est en passe de devenir l’une des plus grandes firmes acheteuses d’énergies d’origine renouvelable. Depuis notre premier achat d’énergie éolienne en 2013, Facebook a signé des contrats pour plus de 3 gigawatts d’énergie solaire et éolienne, dont plus de 2,5 gigawatts au cours des 12 derniers mois seulement », annonce le réseau social, soulignant la progression rapide de ses  efforts.

L’application Facebook sur iPhone. // Source : Quote Catalog

Bon élève pour Greenpeace

Dans le domaine environnemental, Facebook fait figure de bon élève parmi les géants du net. Le rapport Clicking Green de Greenpeace, publié début 2017, classe le site de Mark Zuckerberg dans le haut du panier, aux côtés de Google et Apple, qui sont également très bien notés sur les cinq principaux critères de l’ONG. Le site obtient la meilleure note sur quatre d’entre eux et la deuxième sur le dernier.

« Facebook a été la première grande société Internet à s’engager à être 100 % renouvelable et continue à jouer un rôle de leader dans le secteur », peut-on lire dans le rapport, qui note que cela n’a pas toujours été le cas. Il a fallu que Greenpeace lance en 2011 la campagne Unfriend Coal (« retirez le charbon de votre liste d’amis »), sur laquelle se sont greffés plus d’un million de membres, pour que les choses changent.

Fin 2011, le site communautaire et l’organisation dédiée à la défense de l’environnement ont même signé un communiqué commun dans lequel il a été annoncé une ribambelle d’actions destinées à réduire la consommation énergétique des centres de traitement données exploités par l’entreprise américaine, et à se tourner en direction des sources d’énergie renouvelables.

Partager sur les réseaux sociaux