Nouveau dérapage pour Elon Musk qui a traité de « pédophile » un des sauveteurs des enfants piégés dans la grotte thaïlandaise.

Elon, Elon, Elon. Pour le créateur de Tesla, SpaceX et la Boring Company, Twitter est en train de devenir un véritable cauchemar, comme s’il réveillait et exacerbait ses parts d’ombre et qu’il ne pouvait plus contrôler sa communication. Et avant que quelqu’un ait suffisamment de pouvoir pour lui retirer son smartphone des mains, Elon Musk est bien décidé à dire tout et n’importe quoi sur le réseau social aux 280 caractères.

Le week-end du 15 juillet, Vern Unsworth, l’un des coordinateurs du sauvetage des enfants thaïlandais, a été on ne peut plus direct sur CNN : « Il peut mettre son sous-marin où ça fait mal », a lancé ce plongeur qui a fait des caves thaïlandaises un terrain de jeu qu’il connaît comme sa poche. Avant de poursuivre : « C’était que de la communication. Son sous-marin était rigide et trop long, il n’aurait pas avancé plus de 50 mètres dans les caves à partir du point de plongée ». Et de conclure : « On lui a demandé de quitter les lieux rapidement  ».

Ces attaques sont la version non édulcorée de ce que rapportaient les autorités thaïlandaises peu après l’opération, qualifiant le sous-marin de « sophistiqué mais inutile  ». Et elles n’ont pas plu à Elon Musk qui a réagi, comme trop souvent, au quart de tour : en quelques tweets qui ont été supprimés depuis, le milliardaire a affirmé que Vern Unsworth était un « pédophile ». Quand quelqu’un lui a demandé s’il avait des preuves de ce qu’il avançait, Musk a affirmé qu’il pouvait « parier que c’était vrai  » et qu’il allait prouver dans une vidéo que « son sous-marin pouvait aller jusqu’à la cinquième cave sans problème ».

Capture d’écran du tweet supprimé // Twitter

Pour le Guardian, un des actionnaires majeurs de Tesla a estimé qu’il était peut-être temps « de se concentrer sur la tâche principale de l’entreprise  ». Un sentiment globalement partagé par les médias et les analystes : les entreprises fondées par le milliardaire ont toujours le vent en poupe et proposent des produits hors du commun, mais les multiples sorties d’Elon Musk depuis début 2018 ternissent un tableau autrefois largement encensé. Toutes ou presque sont concentrées sur Twitter. Ironie : le 13 juillet, Bloomberg publiait un long article dans lequel Musk déclarait mener un combat contre lui-même pour ne pas réagir trop rapidement sur les réseaux sociaux… et promettait de se contrôler.

Partager sur les réseaux sociaux