Apple renforce davantage la confidentialité de sa clientèle, en déployant de nouvelles contre-mesures dans son navigateur web, Safari, pour éviter le pistage des internautes.

Il y a un an, au moment de la précédente conférence WWDC, Apple annonçait que son navigateur web, Safari, contrerait le suivi publicitaire. C’est avec macOS High Sierra que cette fonctionnalité a été lancée. Aujourd’hui, la firme de Cupertino poursuit dans cette voie en s’attaquant cette fois au pistage se produisant via les éléments intégrés aux sites web, comme le bouton « J’aime » de Facebook.

« Dans Safari, l’amélioration du dispositif de prévention intelligent contre le pistage aide à bloquer les médias sociaux qui traquent les utilisateurs sans permission, comme les boutons ‘J’aime’ et ‘Partager’ et les widgets de commentaires », lit-on dans une mise à jour relative à la vie privée et la sécurité. Il existait déjà des modules pour bloquer ce pistage, mais là la mesure est généralisée et activée par défaut.

Et ce n’est pas tout. « Safari présente également des informations simplifiées du système lorsque les utilisateurs naviguent sur le web, ce qui évite qu’ils soient suivis en fonction de la configuration de leur système ». Pour le dire autrement, Apple rendra plus difficile de produire une empreinte digitale (fingerprint) pour un appareil, afin de pouvoir l’identifier ailleurs sur le web par la suite.

Avec cette méthode, il est possible de suivre un internaute en pistant la trace qu’il laisse avec son terminal, via son navigateur web. C’est une approche sournoise, car elle marche même si les témoins de connexion (les fameux cookies) sont désactivés, par exemple en collectant les extensions installées ou en repérant des comportements répétés sur les pages surveillées.

Apple n’est pas le seul à vouloir poser des limites à ce type de comportement : la fondation Mozilla travaille aussi sur ces questions avec Firefox. Dans le cas des Mac, l’approche se veut radicale : un ordinateur Mac se présentera aux trackers avec un identifiant commun à tous les autres Mac. Difficile donc de le distinguer d’un autre appareil et donc de le suivre spécifiquement sur le net.

Partager sur les réseaux sociaux