Apple a engagé John Giannandrea, qui était en charge de l'intelligence artificielle chez Google, avec un but précis : améliorer Siri.

Quand Apple pique un talent chez un autre, c’est généralement pour prendre le meilleur. Et la firme de Cupertino l’a encore prouvé en s’offrant les services de John Giannandrea. Naguère vice-président du département dédié à la recherche et à l’intelligence artificielle (IA) chez Google, qu’il avait rejoint en 2010 suite à l’acquisition de Metaweb (à l’origine de Freebase, base de données libre et gratuite pour le monde entier), l’intéressé prend en charge ce domaine clef chez Apple avec, in fine, la volonté de grandement développer Siri. Son poste est tellement important au sein du géant américain qu’il rendra directement compte à Tim Cook — ils ne sont que seize à pouvoir s’en targuer, d’après le New York Times.

Le futur meilleur ami de Siri ?

Apple a visiblement envie de refaire son retard dans le domaine de l’IA et de rendre Siri aussi bon que les assistants vocaux de Google et Amazon. En effet, le lancement du HomePod a rappelé que la technologie d’Apple était un peu à la traîne. Le recrutement de John Giannandrea, qui avait annoncé son départ de Google en début de semaine, va permettre à Apple de booster ses efforts en attirant d’autres ingénieurs, motivés par l’envie de suivre le nouveau boss de la section. On peut facilement y voir une grande victoire pour la firme à la pomme, d’autant qu’il se dit que tout le monde voulait s’arracher John Giannandrea, expert du machine learning, dans les heures qui ont suivi l’officialisation de sa décision.

« Notre technologie doit être en adéquation avec les valeurs qui nous paraissent essentielles. John partage notre respect de la vie privée et notre approche réfléchie, au moment où nous voulons faire des ordinateurs de plus en plus intelligents et personnels », a indiqué Tim Cook dans un mail envoyé aux employés d’Apple et obtenu par le New York Times. Une approche éthique à laquelle John Giannandrea devra se plier malgré des enjeux colossaux. 

Partager sur les réseaux sociaux