Free a présenté ses objectifs pour 2018 En matière de très haut débit mobile : le groupe souhaite s'approcher d'une couverture de 90 % de la population d'ici décembre. Son taux était de 86 % fin 2017.

C’est un fait : parce qu’il est arrivé plus tardivement sur le marché de la téléphonie mobile, Free a un réseau 4G moins étendu et moins performant que celui de ses concurrents : les sites actifs permettant de faire transiter des communications mobiles en très haut débit sont moins nombreux et les mesures effectuées sur la qualité du réseau montrent que Free a encore des progrès à faire.

Et justement, l’opérateur progresse : au 30 septembre 2017, Free annonçait un taux de couverture de la population en France métropolitaine « de plus de 84 % ». Aujourd’hui, à l’occasion de la présentation de ses résultats annuels pour l’an passé, le groupe déclare qu’au 31 décembre 2017, la couverture 4G a atteint 86 %. Et en mars, elle doit être encore plus haute, mais l’entreprise n’a encore rien révélé.

free mobile carte sim
CC Guillaume Coqueblin

La progression peut paraître modeste, mais il faut comprendre qu’à partir d’un certain seuil, c’est en direction des populations vivant loin des grands centres urbains qu’il faut mettre l’accent : couvrir Paris et ses 2,2 millions d’habitants est relativement simple, du fait de la densité de la ville et de sa superficie assez peu étendue. Mais atteindre les derniers pourcentages nécessite d’aller dans des endroits difficiles d’accès.

« Le Groupe a poursuivi ses efforts de déploiement 4G tout au long de l’année, contribuant ainsi à l’aménagement de plus de 4 300 sites 4G afin de bénéficier des fréquences 1 800 MHz et à l’ouverture de plus de 700 sites en 700 MHz », commente l’opérateur.

Viser les 90 % d’ici fin 2018

Il est à noter que la bande 1 800 MHz était celle qui était auparavant dévolue à la 2G et qu’elle est désormais recyclée par les opérateurs pour faire de la 4G. Quant à la bande des 700 MHz, ce sont ce qu’on appelle des « fréquences en or » car elles offrent une couverture accrue, grâce à un signal qui porte plus loin et pénètre plus facilement à l’intérieur des bâtiments.

Le bilan annuel de Free Mobile a aussi été l’occasion de se projeter sur l’année en cours : pour le groupe, 2018 sera l’année où il frôlera un taux de couverture 4G de 90 % dans l’Hexagone, avec l’ouverture de près de 2 000 nouveaux sites compatibles avec le très haut débit mobile. Il y aura aussi la finalisation de la migration des sites 4 G en 1 800 MHz en cours d’année, indique l’opérateur.

À lire sur Numerama : Appels, SMS, 3G, 4G  : la couverture mobile est-elle correcte chez vous  ? Jugez-en avec cette carte

Partager sur les réseaux sociaux