Un navire câblier doit rétablir la liaison sous-marine utilisée notamment par la Guyane et St-Barthélémy pour accéder à Internet et acheminer les télécommunications. Le câble, Americas II, a été sectionné début mars au large de Cayenne.

Mise à jour – Orange a annoncé vendredi 16 mars que le navire câblier a achevé l’ensemble des opérations de réparation du câble Americas II. L’opérateur assure que tous les services mobile et Internet sont rétablis pour la Guyane. Le bateau va désormais se diriger vers la Martinique pour s’occuper de la réparation d’un autre câble, l’ECFS.

Le navire câblier était arrivé sur zone dans la nuit du 13 mars. Dans les jours qui ont suivi, les opérations de reconnexion ont eu lieu, avec tout d’abord la localisation de la coupure puis la remontée à la surface des deux deux brins. Selon Orange, la coupure du câble a été provoquée par une ancre.

Sujet du 12 mars – Le rétablissement complet des lignes de télécommunications en Guyane et à Saint-Barthélémy, amoindries depuis le début du mois de mars à cause de la rupture d’un câble sous-marin au large de Cayenne, devrait survenir au plus tard avant le début de la semaine prochaine. C’est ce qu’annonçait vendredi 9 mars l’opérateur Orange dans un message publié sur Twitter.

« Le navire câblier arrive dimanche. Les équipes sont pleinement mobilisées pour un rétablissement sous 6 jours environ dès son arrivée », écrivait alors l’entreprise. En réalité, le bateau, parti avec du retard, sera sur zone le mardi 13 mars, selon Chantal Maurice, déléguée régionale d’Orange Guyane. Malgré ce contre-temps, l’opérateur compte toujours restaurer les capacités de connexion.

Donc au plus tard, si tout se passe comme le prévoit le planning du groupe, la liaison sous-marine qui a été coupée — il s’agit du câble Americas II, dont Orange est l’un des nombreux propriétaires — sera de nouveau opérationnelle d’ici le 18 mars.

Le câble SSCS mobilisé pour Saint-Barthélémy.

Navire câblier mobilisé

Pour cette mission, c’est le bateau Wave Sentinel, battant pavillon britannique, qui a été sollicité, signale Jean-Luc Vuillemin, directeur des réseaux internationaux chez Orange. Il se trouvait à proximité de la Guyane, à Curaçao, ce qui ne représente « que » quatre jours de mer. Le 7 mars, Orange indiquait « qu’un navire câblier a été mandaté sur la zone et interviendra dès que possible ».

En attendant, l’opérateur fait transiter le trafic de Guyane sur la série de câbles SG-SCS, ECFS et CBus  qui, selon Orange, permet le raccordement à la Martinique et à l’Hexagone. Quant à Saint-Barthélémy, « une demande urgente d’obtention de capacité » a été faite sur le câble SSCS, qui connecte plusieurs îles des Caraïbes, en particulier celles appartenant aux Pays-Bas.

(mise à jour le 18 mars avec l’annonce par Orange de la reconnexion de la Guyane par le câble Americas II)

Partager sur les réseaux sociaux