Les accidents domestiques ont tendance à survenir plus souvent lors des fêtes de fin d'année. Si votre réveillon tourne mal, il existe des applications qui peuvent vous aider.

L’année est sur le point de s’achever et peut-être avez-vous prévu de fêter le réveillon avec vos proches : c’est en effet l’occasion de partager un bon repas, de trinquer et de promettre que cette fois, promis, juré, vous allez tenir vos résolutions.

Mais le réveillon de la Saint-Sylvestre, c’est aussi un moment où surviennent les accidents domestiques. L’oncle qui se décide à ouvrir les huitres avec son opinel et qui décroche une vilaine estafilade, le frère qui veut déboucher le champagne et fait partir le bouchon dans l’œil de sa compagne, la grand-mère qui a gobé un peu trop vite cette olive aux anchois, la mère qui se brûle en sortant la dinde du four…

Ce ne sont pas les périls qui manquent. L’enthousiasme, les nombreux convives, les gens qui s’activent aux fourneaux, l’alcool qui coule à flots et l’opulence du repas sont autant de variables qui rendent l’équation d’un repas de fête réussi délicate à résoudre. Aussi, afin de parer à toutes éventualités, il est judicieux d’avoir sur son smartphone des applications de secours pour vous aider si jamais la soirée dérape.

dinde-repas-thanksgiving
Attention à la découpe !
CC PublicDomainPictures

L’appli qui sauve

Proposée par la Croix-Rouge française, « l’appli qui sauve » vous dit quoi faire selon le cas de figure qui se présente à vous : brûlure, étouffement, perte de connaissance, allergie, fracture, etc. Chaque rubrique vous explique en quelques étapes ce qu’il faut faire, dans quel ordre et en combien de temps. Ainsi, même sans avoir reçu une formation dédiée, vous devriez garder la maîtrise de la situation.

L’application fournit, outre la section destinée à traiter les situations urgentes, des catégories pour que vous puissiez tester vos connaissances sur des symptômes et des blessures et vérifier si vous êtes au point. Elle contient aussi un guide pour apprendre à réagir correctement face à un accident ainsi qu’un espace pour se préparer à des situations exceptionnelles, comme une catastrophe.

L’application est disponible sur Android et sur iOS.

croix-rouge-secours
Connaître les gestes qui sauvent peut être déterminant. // Source : Jeoffrey Lecomte

Staying Alive

Un convive est inconscient et son cœur ne bat plus ? Il faut immédiatement agir pour que son sang circule grâce au massage cardiaque. Vous devez aussi joindre les secours. Mais parce que ces gestes s’avèrent épuisants — surtout dans une situation stressante telle que celle-ci — et que les services d’urgence peuvent mettre un peu de temps à arriver, trouver un défibrillateur peut s’avérer capital.

L’application Staying Alive sert à ça. En se servant de la géolocalisation de votre mobile, elle vous indique les défibrillateurs automatiques situés à proximité. Vous n’aurez pas besoin de courir sans savoir où en trouver un. Au cas où, l’application vous montre également la procédure à suivre pour réaliser un massage cardiaque. Il est possible de contribuer en notant la présence de nouveaux défibrillateurs.

L’application est disponible sur Android et sur iOS.

staying-alive
L’application indique la position géographique des défibrillateurs.

SOS urgences

Lorsqu’il est question de joindre les secours, le réflexe classique est d’appeler soit le 15 (le Samu) soit le 18 (les pompiers). Il est toujours possible de profiter de la géolocalisation pour déterminer les établissements hospitaliers les plus proches de vous, d’appeler un numéro bien précis (enfant maltraité ou battu, Samu social, secours en montagne, centre anti-poison, etc.) selon les cas de figure.

C’est ce que propose l’application SOS Urgences. Outre les numéros utiles, elle vous propose de remplir une fiche de santé (quel contact appeler en cas d’urgence, quelles sont vos allergies et vos pathologies, quels traitements suivez-vous, quels sont vos antécédents) et d’ajouter éventuellement des numéros supplémentaires (ceux de vos proches en particulier).

L’application est disponible sur Android et sur iOS.

On vous souhaite de ne pas avoir à faire à eux le 31 décembre.

Article publié initialement le 24 décembre 2017

Partager sur les réseaux sociaux