Une mise à jour de l’application Waze intègre une option qui envoie une alerte aux parents qui risquent d’oublier leur enfant dans la voiture.

Cela paraît fou, mais c’est un fait divers consternant qui revient année après année dans l’actualité : l’oubli du bébé à l’intérieur de la voiture, pendant que les parents vaquent à autre chose. Les conséquences sont parfois dramatiques. Selon les données de la commission de la sécurité des consommateurs, il a été recensé 26 cas d’abandon provisoire entre 2007 et août 2009 en France et en Belgique, dont 7 ont abouti au décès de l’enfant.

C’est pour lutter contre ce phénomène que Waze, une application mobile spécialisée dans la navigation par GPS, a déployé lors d’une mise à jour une alerte qui affiche une notification pour rappeler à l’usager de bien vérifier qu’il n’a oublié personne dans la voiture. Techniquement, l’outil peut aussi servir, par exemple, pour ne pas oublier son animal de compagnie.

Activer le rappel enfant sur Waze

Pour l’activer, voici la marche à suivre :

  • Lancez l’application et cliquez sur « Mon Waze » en bas de l’écran pour afficher le menu latéral ;
  • Cliquez sur la roue crantée, en haut à gauche et trouvez la ligne « Rappels » dans la rubrique  « Notifications » ;
  • Appuyez sur l’option « Rappel enfant <3 » et activez le paramètre :
  • Entrez un message personnalisé ;
  • C’est tout !
Waze rappel enfant
Oui, l’option existe bel et bien. // Source : Capture d’écran

D’où vient l’oubli du bébé à bord ?

Il est facile d’esquisser un sourire réprobateur en lisant cette actualité, en se disant qu’il est quand même bien anormal qu’une application doive développer une fonction pour assister des parents qui n’ont visiblement pas toutes les aptitudes requises pour s’occuper correctement de leurs petits. Mais c’est omettre le rôle qu’a l’oubli dans le fonctionnement du cerveau, ainsi que l’existence de mécanismes neurologiques très spécifiques.

La commission écrit ainsi que  « l’oubli peut affecter indifféremment un des nombreux sous-systèmes qui composent la mémoire. Dans le cas d’un enfant que l’on doit déposer chez sa nourrice où à la crèche, l’oubli touche la mémoire « prospective », qui enregistre des actions futures à réaliser. Cette mémoire est particulièrement fragile, son contenu informatif est faible, mais sa mise en œuvre est complexe ».

bébé naissance accouchement enfants
Des mécanismes psychologiques entrent en ligne de compte. // Source : Pixabay

Elle ajoute qu’elle « suppose d’une part, de se souvenir d’une action conceptualisée et non vécue, même si elle est par ailleurs routinière, et, d’autre part que l’émergence de cette mémorisation dans la conscience de l’adulte coïncide avec le moment où cette opération doit être exécutée. Elle est sous la dépendance de la motivation à agir de l’individu et de la hiérarchisation des tâches mémorisées ».

« Enfin, elle peut être fortement altérée si, pour sa réalisation, elle entraîne l’interruption d’une routine (exécution de tâches répétitives plus ou moins automatisées qui mobilisent a minima la vigilance du sujet), ou sous l’effet du stress ou de la fatigue de l’individu », ajoute l’autorité administrative indépendante française, qui a publié un long avis sur le sujet des enfants laissés dans les voitures.

Si ces explications donnent une clé de compréhension sur les raisons qui donnent naissance à ces faits divers, il est toutefois heureux de savoir que ces incidents ne touchent qu’une part infime de la population. L’option ne devrait donc pas être utile à beaucoup de personnes.

Cela étant dit, puisqu’il est possible de personnaliser l’annonce, elle peut aussi servir à recevoir d’autres avertissements : ai-je bien fermé ma voiture ? Les phares sont-ils éteints ? Toutes les courses ont-elles été retirées du coffre ? Mon chien est-il resté dans la voiture ? Et ainsi de suite. Libre au conducteur de choisir les alertes qu’il tient à recevoir lorsqu’il s’apprête à quitter son véhicule.