Grâce à un modèle de diffusion capable de fonctionner localement, Snap dit pouvoir générer des filtres de réalité augmentée avec une simple phrase. Le réseau social pourrait être le premier à atteindre ce fantasme technologique.

« Vêtements des années 1970, rue de Rivoli à Paris ». Avec cette simple phrase, les utilisateurs de Snapchat pourront bientôt générer un filtre de réalité augmentée sur mesure. Modification du visage, changement de vêtements, détourage et changement d’arrière-plan… Le réseau social, grâce à un modèle de diffusion, se dit en mesure de générer localement des filtres. Il pourrait s’agir d’une petite révolution pour le secteur de la retouche photo, avec l’introduction de l’intelligence artificielle générative sur les réseaux sociaux.

Quelles seront les limites techniques des filtres IA de Snapchat ?

Dévoilé par Snap lors du Augmented World Expo (un salon dédié à la réalité augmentée en Californie), la génération d’un filtre par réalité augmentée pourrait booster les audiences de Snapchat si elle venait à être aussi efficace que dans les démos publiées par l’entreprise.

Toutes les grandes entreprises de la tech rêvent d’un système capable de « téléporter » l’utilisateur à l’endroit de son choix en une phrase, Snap pourrait être le premier à y parvenir. Meta, pour ses applications et ses casques de réalité virtuelle, a aussi grand intérêt à développer un tel système. Le succès d’EPIK en 2023, une application qui générait un catalogue de photos à partir de quelques selfies, confirme l’intérêt du public pour cette technologie.

Dans son billet de blog, Snap dit que sa technologie « Real-Time GenAI » est un prototype. Snap se dit capable de générer des images directement sur le smartphone grâce à des modèles plus légers et rapides sur lesquels son équipe travaille activement. Son objectif est de déployer ses nouveaux filtres IA d’ici à la fin de l’année, puis de mettre en place des outils pour les créateurs, afin de les aider à améliorer leurs filtres professionnels.

L’annonce de Snap laisse néanmoins planer plusieurs incertitudes. Par exemple, tous les appareils seront-ils compatibles avec ces filtres qui nécessitent une grande puissance de calcul ? Les dernières puces Snapdragon et Apple devraient parfaitement s’en sortir, mais les autres seront-ils totalement privés des filtres IA ? Snap peut toujours se tourner vers ses propres serveurs, mais cela ne semble pas au programme.

Quelques exemples de filtres Snap générés par l'IA.
Quelques exemples de filtres Snap générés par l’IA. // Source : Snap

Quelques mois après l’apparition de ChatGPT, Snap avait été le premier réseau social à ajouter un chatbot alimenté par un modèle de langage (GPT-4 en l’occurrence) dans son application. Très utilisée par les plus jeunes (elle dépassait Instagram en France en 2022), Snapchat n’a pas peur de tester de nouvelles choses, quitte à prendre beaucoup d’avance sur ses concurrents.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.